Danièle Deydé nous présente son dernier roman "Le voyage de Lili"

Publié le par christine brunet /aloys

Biographie

Une enfance marquée par la guerre qui a conduit à l’indépendance de l’Algérie, une enfance heureuse pourtant dans une famille aimante. Mais il faut quitter le pays pour se réfugier en France, trouver de nouveaux repères sous des cieux moins cléments. C’est en région parisienne qu’elle fait ses études secondaires, puis elle s’oriente vers des études de psychologie qu’elle suit à Paris. Ses diplômes en poche, elle entre à l’Education Nationale où elle exerce en tant qu’enseignante, puis  psychologue. Nommée dans le sud de la France, elle poursuit sa carrière. C’est symboliquement un retour à la terre natale. Le virus de l’écriture contracté dans sa jeunesse se réveille et elle écrit un premier roman qui paraît en 2010 aux éditions Chloé des lys. Depuis, d’autres ont suivi. «  Le voyage de Lili » est son septième roman.

 

Voici l’avis du comité de lecture de Chloé des lys :

 

Ce roman m’a beaucoup plu.

Lili a seulement cinquante-sept ans. Mais elle est déjà loin, dans un ailleurs où sa mémoire défaillante se réveille parfois durant de brefs instants. Corine n’admet pas que son amie perde la mémoire. Déterminée à lui venir en aide, elle occulte pour un temps ses problèmes personnels et réunit autour de Lili les personnes avec qui elles partageaient leurs vacances autrefois. Réveiller le passé n’est pas anodin. Des évènements cachés apparaissent au grand jour, des secrets de famille bien gardés sont dévoilés. De quoi enchanter plus d’un lecteur !

 

Extraits du roman «  Le voyage de Lili »

 

Le jour décline tôt en cette saison. La soirée est pourtant encore loin. Dans le salon, Corine a allumé une lampe qui diffuse une douce lumière. Lili s’est, une fois de plus, assoupie dans un fauteuil bas. Tant de changements en si peu d’heures, un nouveau décor, trop d’informations distillées par son amie, tout cela l’a épuisée…..Corine l’a compris. Elle est allée chercher un livre et a laissé le silence s’installer. De temps en temps, elle jette un regard à la dormeuse. La surprendre ainsi, devenue une petite chose fragile, l’affecte profondément. Elle a du mal à reconnaître en cet être diminué son amie d’autrefois, celle qui était, il n’y a pas si longtemps, une femme dynamique, indépendante. Une autre tout simplement.

 

****************************

 

En haut de la dune, la plage enfin se dévoile, longue et profonde, à perte de vue d’un côté, et de l’autre barrée par les montagnes bleutées qui annoncent l’Espagne. Le sable beige est balayé sur des kilomètres par le souffle puissant et la Méditerranée éclate en gerbes d’écume nacrées zébrant son bleu profond. Tous se sont arrêtés, ils contemplent le spectacle fascinant de cette masse mouvante au sein de laquelle naissent les vagues qui, inlassablement, se brisent avec fracas sur le rivage. Ils se taisent pour mieux savoure l’instant. Le vent emmêle les cheveux, le sable soulevé pique les yeux et la lumière trop vive les fait pleurer.

- Comme c’est beau !

C’est Lili qui a parlé, elle qui se manifeste si peu ! Son regard s’est allumé. Manifestement, elle est heureuse. Elle sourit même. Elle répète : « C’est beau ! »

Publié dans présentations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian Eychloma 03/11/2018 16:26

Alzheimer... Qui n'a pas eu un parent, connu un voisin, un(e) ami(e), affecté(e) de cette horrible maladie ? J'ai vécu ça de bien trop près. Ces êtres avec qui on a tant partagé devenus comme des coquilles vides, cette absence qu'on affecte de ne pas remarquer autour de la table familiale mais à laquelle on ne peut s'habituer. Alors, à Noël, après le repas, on chante, comme si de rien n'était. Et tout d'un coup, comme par miracle, les paroles ressurgissent du fond de la mémoire et le malade chante avec nous...

Philippe D 29/10/2018 21:25

Un sujet qui m'intéresse...
Je retiens ce livre.

Micheline Boland 29/10/2018 15:48

Bonne idée d'avoir repris l'avis du comité de lecture de CdL.

Séverine Baaziz 29/10/2018 09:14

Très joli passage que ce spectacle des "vagues qui, inlassablement, se brisent avec fracas sur le rivage". Et cette question qui s'invite immédiatement à l'esprit du lecteur : mais pourquoi donc cette Lili est-elle diminuée ?
Bravo et succès à ce nouveau roman !

Edmée De Xhavée 29/10/2018 07:54

Et les secrets qui pointent du nez... la mémoire qui peut-être revient assez pour les effeuiller... Oui, ceci plaira à plus d'un et d'une!

C.-L. Desguin 29/10/2018 04:55

Une mémoire qui s'éteint et qu'on essaie de rallumer, par tous les moyens. Un livre qui trouvera son public, c'est certain.