La chanson d'Helga, une poésie de Louis Delville

Publié le par christine brunet /aloys

 

LA CHANSON D'HELGA

(Sur la musique de l'Ange bleu avec Marlène Dietrich)


 

J'ai toujours aimé venir à Paris

C'est une ville qui me rappelle Berlin,

Le Berlin des années vingt


 

Notre Dame se mire dans la Seine

Depuis des centaines d'années

Et pourtant personne ne s'en lasse.


 

Les Folies Bergère attirent les hommes

Les Français comme les étrangers

Les femmes nues n'ont pas de nationalité.


 

Et puis c'est là que vit mon homme

Celui que j'ai dans la peau

Celui avec qui le ciel est toujours bleu.


 

Pourtant un jour il m'a trompée

Une américaine me l'a volé et il est parti

Je l'ai cherché partout dans la ville.


 

Puis un jour, dans un couloir de métro

Je l'ai aperçu et je l'ai suivi

Il est entré dans un immeuble cossu.


 

J'ai attendu longtemps dans la rue

Puis je suis montée au premier

C'est là que je les ai trouvés.


 

Dans le même lit tous les deux

J'ai ouvert mon sac et sorti le revolver

Il ne m'a fallu que quelques secondes.


 

Une balle pour elle

Une balle pour lui

Et une balle pour moi.


 

J'ai toujours aimé venir à Paris

C'est une ville qui me rappelle Berlin,

Le Berlin des années vingt.


 

Louis Delville

Blog : http://louis.quenpensez-vous.blogspot.com/

 

Publié dans Textes, Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Micheline Boland 02/11/2018 12:42

Un texte écrit en quelques minutes lors d'un atelier d'écriture ! Bravo Louis !