Le blog "Les lectures de Maryline" a lu "Mes pas dans les siens" de Valentine Depinay-Maire

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/mes-pas-dans-les-siens-a137725674

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/mes-pas-dans-les-siens-a137725674

 

 

Résumé de l'éditeur :

Léa, jeune trentenaire, mère d'un petit garçon, se remet difficilement du départ brutal de son mari. Elle se confie à son grand-père défunt à travers de lingues lettres et reprend peu à peu goût à la vie grâce aux étincelles de ses souvenirs d'enfance.
 

 

Mon avis :

Ce petit roman est frais, beau et agréable à lire.

Léa vient d'être quitté par son mari. Elle le vit assez mal et arrive difficilement à remonter la pente. C'est en écrivant des lettres à son grand-père décédé qu'elle va réussir, petit à petit, à effacer le mauvais pour ne garder que le bon. Les souvenirs de son enfance refont surface et avec lui, son lot de bons moments. Petit à petit, elle reprend goût à la vie.

J'ai beaucoup aimé ce petit roman, bien écrit il nous emmène dans les souvenirs de Léa et de son grand-père qu'elle aimait tant. J'ai parfois été ramenée en enfance moi aussi, des odeurs, des jeux, des mots ont ravivé ma mémoire.

La plume de l'auteur est très poétique, vraiment très agréable.

Publié dans avis de blogs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe D 11/05/2018 21:39

Tenté par ce titre...

Jean Louis Gillessen 11/05/2018 12:30

Effectivement, l'écriture transférentielle comme outil facilitateur vers le chemin d'un mieux-être est un phénomène connu, répandu, mais l'inscrire comme fil conducteur d'un roman relève du défi original, d'autant que l'idée de l'adresse à un défunt ajoute un plus émotionnel, quelque peu surréel. L'avantage pour la construction de l'écriture est que le défunt ne répond pas ...concrètement.

C.-L. Desguin 11/05/2018 10:37

Une chouette petite note de lecture, un beau passeport pour l'auteur. e.

Edmée De Xhavée 11/05/2018 10:20

Ah oui tiens, le thème est sympathique, le stratagème pour dépasser son chagrin en écrivant comme une enfant...