Le blog "Les lectures de Maryline" a chroniqué le recueil "Les éphémères éternels" de Fj

Publié le par christine brunet /aloys

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/les-ephemeres-eternels-a137086854

http://leslecturesdemaryline.eklablog.com/les-ephemeres-eternels-a137086854

 

 

 Résumé de l'éditeur :

L’Haïkus traduit une sensation instantané…. Il ne se travaille pas, il est rapide et concis.

Extrait :

Un deux trois

Elles glissent légères glacées

Larmes-pluie

 

 

Mon avis :

Je ne suis pas du tout écrivain, encore moins poète. Alors écrire des haïkus, pour moi, c'est loin d'être facile! Il faut savoir trouver les bons mots, qu'ils s'installent dans une certaines harmonie, qu'ils soient beau ensemble et surtout, cohérents.

Un haïku est un poème japonais de dix-sept syllabes réparties en trois vers.

Dans ce petit recueil, j'en ai vu de beaux, de moins beaux, des faciles comme des plus difficiles. Certains sont compréhensibles alors que les autres ont incompréhensibles. Je me suis même demandé parfois si c'était si dur que ça! Parce que parfois, je ne les comprends pas, et je me demande si l'auteur n'a pas mis un dernier mot, juste histoire que ça se termine.

Bref, c'est sympa oui, ça se lit, mais bon, c'est pas pour moi!

Publié dans avis de blogs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Séverine Baaziz 07/04/2018 20:48

Bel exercice, je trouve que le haïku. Peut-être à lire comme on grignote, par-ci par-là, de temps à autre... Merci en tout cas à Maryline pour sa curiosité et la sincérité de ses partages ;-)

Jean Louis Gillessen 07/04/2018 13:57

Oui, bravo et merci à Maryline. J'apprécie les 3 vers ici présentés, même s'ils ne respectent les règles édictées. L'essor actuel assez pauvre de l'haïku tient peut-être en son caractère originel oriental qui s'intègre parfois plus difficilement dans les pays occidentaux. Je n'en suis pas vraiment fan. A reconnaître cependant que certains sont remarquables.

Edmée De Xhavée 07/04/2018 08:59

Je suis comme Marilyne, je lis peu de poésie, juste ici et là, c'est alors souvent volontiers mais je ne suis pas fan du genre. Et comme Maryline je ne demande aux haïkus que la séduction immédiate ou rien car je n'ai pas envie de méditer pour extraire le suc du message :)

Christine Brunet 07/04/2018 07:14

Cette chronique est la première d'une longue liste puisque Maryline a consacré aux auteurs CDL plusieurs semaines. Elle a chroniqué des recueils de poésies, des recueils de nouvelles, des romans.
Pour nos auteurs qui ne le savent pas encore, le blog "les lectures de Maryline" est partenaire de CDL. A ce titre, elle a reçu les ouvrages qu'elle souhaitait chroniquer mais également certains autres (notamment de la poésie) qu'elle n'avait pas choisis. (Merci d'avoir joué le jeu à fond !)

Je dois avouer, comme elle, que lire des Haïkus, s'approprier des poèmes aussi brefs, pas évident du tout (et ce n'est pas une lecture que j'aime). Parvenir à faire mouche en quelques mots dans l'esprit d'un lecteur non aguerri, un véritable challenge... Et je retiens que l'auteur y est parfois parvenue : donc bravo ! Et un grand merci à Maryline !