Chinkara nous présente son roman "Ce qu'elle avait à dire"

Publié le par christine brunet /aloys

Biographie

Chinkara est née à Bruxelles en 1998. Elle a passé toute son enfance dans un quartier de Leeuw-Saint-Pierre, entourée de sa sœur cadette et de ses deux parents, et a été à l’école primaire à Anderlecht. Déjà là, les problèmes ont commencé.

Ensuite, elle a déménagé en région flamande mais restera à Bruxelles pour ses études humanitaires, sur Uccle, en option latin-science.

Harcèlement, provocations, bagarres, les années furent difficiles.

Elle a fini par se réfugier du côté du Brabant Wallon où elle s’est trouvé un meilleur terrain pour terminer sa rhétorique.

A présent, Chinkara est une jeune adulte de 20 ans qui écrit depuis l’âge de ses 12 ans.

Elle a toujours été félicitée pour son français correct à l’école ainsi que ses bonnes notes.

Afin de prononcer son goût pour la langue et l’écriture, Chinkara a participé aux fameuses dictées du Balfroid. Elle aime également le milieu médical et se trouve passion, entre autres, en la musique.

 

Résumé :

Un livre noir, un livre fort, un livre gore. Toute la noirceur d’une âme en perte d’équilibre et à la recherche de l’après-mort. Si la folie vous passionne, ce livre quelque peu psychiatrique vous plongera dans un autre univers, pas si loin du vôtre…

Celui-ci est rempli de petites nouvelles un peu spéciales et sombres mais toutes liées par un même fil conducteur.

Certaines parties sont inspirées de faits réels tandis que d’autres ont été inventées et amplifiées. Ainsi, vous serez dans le doute le plus profond à chercher ce qui est possible ou non, ce qui est arrivé ou non.

A la fin de votre lecture, vous vous poserez mille et une questions.

 

Extraits :

« Au coin d’une rue, j’ai revécu une partie de ma vie...

J’ai pris une barre de fer dans le ventre, mes côtes se sont

brisées, mon thorax s’est broyé. Je n’ai pas pleuré, non.

Tu ne pleures pas pendant l’action, tu ENCAISSES…

J’étais par terre mais ça leur procurait un plaisir si

profond ... »

… « Je voulais partir mais tu m’as traînée dans la

voiture. J’ai tenté de m’échapper mais t’es sorti pour me

renfermer. Tu m’as attrapée par les cheveux et m’a

obligée à remonter. J’étais morte de peur, j’avais froid.

De ton volant, je sentais mes côtes se briser… »

… «  Et le passé

m’attire, le présent m’effraye parce que l’avenir c’est la

mort… »

… « Je me

tirerais une balle pour toi, j’en prendrais à ta place. T’as

pas compris ce que je ressentais, ce que je ressens. On

s’est jamais compris, on était en parallèle, des mots

similaires mais rien d’exactement pareil… »

Publié dans présentations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Louis Gillessen 22/06/2018 13:22

Livre catharsis ? Dur de chez dur en tout cas. Oui, souhait de succès pour atténuer la souffrance et amplifier quelque résilience.

Edmée De Xhavée 22/06/2018 08:16

Oups c'est noir de noir, ça :)

C.-L. Desguin 22/06/2018 08:15

On lui souhaite autant de succès que tous les livres actuels d'autofiction.