Vivre dignement et libres… une poésie signée Marie-Noëlle Fargier !

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Vivre dignement et libres…


 

Un ciel blanc

Une multitude de sombres passants

Qui passent et passent et passent

Où vont-ils ?

Juste là quelque temps

Sur un grand boulevard

Les pieds brulés d’asphalte

Sans une infime halte

Horde de zombis hagards

Là, au hasard contrôlé des puissants avatars

Les yeux rivés sous l’horloge du temps

Défiant l’immuable Chronos !

Seulement un instant, une pause

Où les destinées se croisent

Et se croisent, et se croisent, et se croisent

Croire que l’une d’elles éclairera une fin ?

Non, seulement l’épilogue d’un passage

Ils courent, ils courent et ils courent

Après le temps, après l’argent…


 

Derrière ce bataillon

Traîne un arc en ciel d’estropiés en haillons


 


 

Deux ou trois se figent

Les attendent et soutiennent

Béquille lilliputienne

Puis, ils sourient, lèvent la tête au soleil levant


 

D’une idéologie prodige,

Ils sont les partisans

De rêves ingénus

D’une terre osée et crue

S’accouplant d’heures diluviennes

D’un après fort et voulu

Piétinant les doctrines béotiennes

Fracassant les portes, portails et fenêtres

Faussement ouvertes

Au verso des papiers chiffons

Imprimés dans nos cerveaux caméléons


 

Seront-ils les porteurs d’un monde nouveau ces deux ou trois…défiant les avatars ?

Avec pour seule loi : VIVRE DIGNEMENT ET LIBRES !


 


 

Marie-Noëlle Fargier

 

 

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pâques 02/04/2018 21:23

Bravo Marie-Noëlle !
Un message d'espoir :-)

Marie-Noëlle FARGIER 03/04/2018 19:32

Merci Marcelle !

Marie-Noëlle FARGIER 29/03/2018 11:56

Merci à tous !

Salvatore Gucciardo 28/03/2018 20:56

Belle poésie d'une grande sensibilité. Bravo Marie-Noëlle!

Micheline 28/03/2018 09:44

J'adore le rythme, la musicalité et les répétitions de ce poème. Bravo Marie-Noëlle !

Jean Louis Gillessen 27/03/2018 12:02

" Ooohh, Marie Noooh ... ", " trop beau " comme dirait Manon. Croisées de tellement d'ouvertures et de chemins nobles et subtils sur fond de digne croisade qu'est ton poème sous ta plume sensible à tête chercheuse des mots qui diront au mieux tes ressentis : et la fin de ceux-ci est atteinte, " éclairée " à dessein, ou inversement, magnifiquement comme l'écrit Séverine. Belle indignation pour faire briller la dignité, Stéphane Hessel là-haut, dans le ciel blanc et bleu, doit avoir les yeux irisés par ton arc en ciel généreux, Cabrel aussi t'entend, certainement, tant y a du monde aux urgences, et nous pouvons toutes et tous, en résonance, nous sentir tels des demandeurs d'un refuge ... que tu nous offres par ce texte authentique sans aucun subterfuge. Bravo et merci, sœurette, pour ce tout qui n'est pas rien.

Séverine Baaziz 27/03/2018 09:02

Que chante, chante, chante notre liberté :-D
Magnifiquement et mélodieusement écrit ! Bravo et merci Noëlle !