"Floche", une poésie extraite du nouveau recueil de Patrick Beaucamps "En chemin jusqu'ici"

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Floche

 

Nous emmenons notre fils

à sa première fête foraine.

Je l’installe sur le carrousel

et remarque qu’il n’y a plus

de floche !

Un coup d’œil rapide

aux alentours m’affranchit.

Plus de pommes d’amour

tenues par les amoureux.

Plus de barbes à papa

maculant les joues des enfants.

Plus de blousons en cuir

bravant les auto-tamponneuses.

Plus de ballons perdus

s’évaporant dans le ciel.

Même les chevaux de bois

ont disparu du tableau

que je gardais en mémoire.

Ma femme me tend un croustillon.

Nous soufflons sur mes souvenirs.

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe D 16/04/2018 21:29

Ah ! ce que j'adorais attraper la floche !

Jean Louis Gillessen 16/04/2018 17:59

Oui, souvenirs prégnants. J'ai encore une photo instantanée obtenue au tir à la carabine avec mes frères et sœurs, et maman. A l'époque, ... il n'y avait pas autant de décibels qu'il en existe aujourd'hui, cela était beaucoup mieux ainsi ... :)

Edmée De Xhavée 16/04/2018 15:15

Ah, les mêmes carousels que j'ai connus autrefois... La fameuse floche.. les croustillons... le palais des glaces, le roi de la gaufre, et le soir, la guinguette où je ne pouvais pas aller...