Carine-Laure Desguin et "L'instant fugace 2"

Publié le par christine brunet /aloys

Carine-Laure Desguin et "L'instant fugace 2"

Carine-Laure, L'instant fugace 2 vient de sortir et tu fais encore partie des auteurs sélectionnés.

 

Oui, Jacques Flament est un éditeur formidable, il ne ménage pas ses efforts, c'est un régal de lui envoyer des textes.

 

C'est donc un recueil de textes courts?

 

Oui, un recueil de textes courts, en prose poétique. Ou pas. Pour ma part, ce sont des textes…comment dire…post-surréalistes. Je n’aime pas étiqueter les choses mais de cette manière, le futur lecteur situe mieux.

 

Ton univers...

 

Oui, parfois mais pas toujours, cela dépend de mon inspiration. 

 

C'est un recueil qui comprend 150 textes?

 

Oui, 150 textes et 82 auteurs, tous sont animés d’une écriture très différente, c'est ça qui est intéressant pour le lecteur. 

 

Un texte ne plaît pas et hop, on tourne la page, on tourne, on tourne et il y aura bien un texte qui attirera l'attention, un texte pour lequel on aura un coup de cœur.

 

Exactement...Un livre petit format, facile à glisser dans un sac. Le train a une demi-heure de retard ? On sort le bouquin, on lit quelques textes. Ça met de bonne humeur, la lecture.

 

Tellement d’auteurs dans ces opus et parmi eux des auteurs que tu connais ?

Oui, comme ça, le nom d’Eric Allard me vient de suite, aussi celui de Nathalie Delhaye, et quelques autres…

 

Pour se procurer le livre il suffit d'aller sur le site de l'éditeur

Voici le lien du nouvel opus: 

http://www.jacquesflamenteditions.com/322-linstant-fugace-2/


… et celui du premier (toujours disponible), L’instant fugace 1:  

http://www.jacquesflamenteditions.com/307-linstant-fugace/

 

L’Instant fugace 2 a reçu un petit succès, hier soir.

 

Ah oui? 

 

Après la lecture du texte Le Transfert par le Box théâtre, hier soir à Frameries, il y a eu bien sûr une séance de dédicace….Je ferai un article dans deux ou trois jours.

 

On peut dire que 2018 démarre en fanfare pour toi. Des passages sur aloys, une interview sur YouFM (dont on attend le podcast), cette publication de L'instant fugace 2, la lecture de ta pièce Le Transfert, ça boum drôlement, quelle effervescence sous la casquette.

 

Ah, quand l'inspiration est là...Et il y aura encore quelques surprises.

 

Des surprises?

 

Oui...

 

Carine-Laure Desguin

Publié dans ANNONCES

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

louvet 21/03/2018 10:10

Bravo !!

Pâques 27/02/2018 20:09

Bravo Carine-Laure !!

C.-L. Desguin 02/03/2018 09:00

Merci Marcelle!

Philippe D 26/02/2018 21:38

Une fois de plus, bravo, l'abeille active (même en hiver) !

C.-L. Desguin 27/02/2018 07:59

Merci Philippe de me le rappeler car je n'ai jamais eu conscience de mon état! Mais toi aussi, avec la gestion de tes blogs...

Jean Louis Gillessen 26/02/2018 14:18

Je rejoins Séverine et Edmée : ce qui est surprenant et bienvenu, c'est qu'on ne s'y habitue heureusement pas (à tes surprises et à ton activité continue, sans cesse renouvelée ! ). Hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii

C.-L. Desguin 26/02/2018 17:20

Merci cher Jean-Louis, j'en profite pour te remercier aussi de ton dynamisme sur les réseaux, fabuleux!

Edmée De Xhavée 26/02/2018 12:52

C'est difficile de suivre tes actualités,ha ha ha... On est démodés en un clin d'oeil et la dernière oeuvre n'est déjà plus la dernière quand on réalise, ha ha ha! Mais tu fais bien et je crois que tu es la plus active des abeilles de la ruche CDL...

C.-L. Desguin 26/02/2018 17:19

Merci Edmée, je ne sais pas si je suis la plus active mais disons que les activités sont diversifiées, c'est plutôt ça. Je déteste la routine, ce ci explique sans doute cela. Et je remercie les Editions Jacques Flament pour ce genre de concept.

Séverine Baaziz 26/02/2018 09:28

Sympa comme concept ! Et à petit prix, en plus !
Curieuse de découvrir les prochaines surprises :-))

C.-L. Desguin 26/02/2018 17:17

Merci Séverine. Oui, ce sont des petits formats, très faciles à glisser dans son sac. Les textes sont diversifiés, il y en a donc pour tous les goûts. Ou tous les dégoûts.