Le blog "Lila sur sa terrasse" a chroniqué "Le premier choix" de Séverine Baaziz

Publié le par christine brunet /aloys

http://lilasursaterrasse.fr/le-premier-choix/

http://lilasursaterrasse.fr/le-premier-choix/

LA MALLE AUX LIVRES

Le premier choix – Séverine Baaziz

7 janvier 2018

Si vous aviez eu le choix, quelle vie auriez vous choisie? Je me suis déjà posée cette question un certain nombre de fois. Et je n’ai trouvé aucune réponse.

Séverine Baaziz dans son premier roman, met Martin face à cette situation. Choisir une nouvelle vie.

Sauf que… Ce n’est pas un simple choix « Tiens! je vais changer de job et déménager à l’autre bout du monde. »

C’est à l’âme de Martin qu’une voix s’adresse dans cette chambre blanche, silencieuse, sans aucun repère. Une voix qui lui fait un rapide bilan de sa vie passée et terminée et qui lui donne le choix entre deux familles, pour la suivante.

La première est une famille dans laquelle l’amour déborde. Une famille qui rit, qui sourit, dans laquelle Martin grandirait entouré d’affection, auprès de deux parents aimants et d’un petit frère espiègle… Mais une famille modeste, dont les revenus sont juste suffisants pour subvenir à leurs besoins élémentaires…

La seconde est une famille aisée: appart immense à New York, Père homme d’affaires prospère, mère ex mannequin aimante mais fragile. L’ambiance entre les deux est froide. Une famille « vitrine » de la réussite américaine… Martin pourra réaliser son rêve: devenir pianiste. Cette famille aura les moyens matériels de lui offrir ce rêve inassouvi…

Si ce choix lui paraît évident, il va devoir retourner observer une seconde fois ces deux familles et ces nouveaux instants de vie vont certainement altérer son premier choix…

Quel sera le sien finalement?

Avec  une plume agréable et maîtrisée, Séverine Baaziz nous entraîne vers cette chasse au trésor qu’est ce choix proposé d’une nouvelle vie. Nous nous retrouvons confrontés à des pour, des contre, des « mais si… », des « Et peut-être que… »

Un choix à faire qui nous renvoie finalement à notre vie, à nos choix à nous… Peut-on faire un choix qui sera parfait? Est il possible de faire un choix qui nous satisfera complètement?

Nos choix nous font grandir, nous font du bien, ou pas, nous offre des perspectives de vie différentes de celles que d’autres ont parfois fait pour nous; ils ne nous sembleront pas toujours pertinents, voire même décevants mais ce sont NOS choix. Ils nous appartiennent.

Comme le choix final de Martin qui lui appartiendra totalement…

Un premier roman aussi surprenant que bien écrit! Une « quête » du bonheur à découvrir absolument!

Aux Editions Chloé des Lys

Publié dans avis de blogs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christian Eychloma 16/03/2018 11:17

Oui, qui ne s'est jamais, en effet, demandé "où en serais-je aujourd'hui si j'avais choisi de faire ça ou ça plutôt que ce que j'ai choisi de faire ?"
Comme il est dit dans les commentaires précédents, nous nous trouvons très fréquemment à un "carrefour" et il faut bien prendre une option, parfois très vite, et l'assumer. C'est effectivement la dure philosophie de l'existentialisme qui nous renvoie à l'entière responsabilité de nos choix...
Les choix, nous en faisons donc constamment, c'est un peu en somme la trame de notre vie. Avons-nous le choix ? (lol !) Tenter d'y répondre, c'est en arriver très vite à la question fondamentale : "To be or not to be" ! :D

Philippe D 25/01/2018 21:18

Moi qui oublie très vite mes lectures, celle-ci m'est restée en mémoire...

Séverine Baaziz 25/01/2018 16:41

Merci pour vos commentaires !!!
Et si, ensemble, on refaisait le monde autour d'un bon cappuccino ?

Jean Louis Gillessen 25/01/2018 20:39

Yep, j'adhère !

Jean Louis Gillessen 25/01/2018 16:16

Oui, thème existentialiste.Je rejoins l'avis d'Edmée. Et je pense qu'il n'y a pas de hasards, que des rencontres. Rencontres innombrables avec " l'autre " (et soi-même) sur une route de vie jamais linéaire, comme l'est le discours, la parole, le désir, et le choix : éternels recommencements, et heureusement. La linéarité est une utopie. Le choix, une réalité. Bravo pour ce ... choix de thème en le roman, Séverine.

Edmée De Xhavée 25/01/2018 09:33

Avons-nous jamais eu le choix? Peut-être, en effet, sous un autre forme... Et une fois nés nous ne faisons plus que ça, des choix, même si parfois il ne s'agit que de choisir le moindre mal entre deux maux... mais la vie se propulse de choix en choix...

Micheline 25/01/2018 09:15

Un sujet fort intéressant. Qui ne se pose, en effet, jamais la question de savoir ce qui se serait passé "si..." ? Bravo Séverine !