Elodie Lemaire nous présente son roman "Sonate au clair de Lune"

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Elodie Lemaire, vous la connaissez tous ! Elle est passée dans l'émission Actu-tv.net...

Blogueuse et chroniqueuse sur son site très suivi "LIMAGINARIA", elle propose également pour notre plus grand plaisir à ses lecteurs des textes imprégnés de créatures fantastiques et de sombres mystères. Elle nous propose aujourd'hui de découvrir son roman "Sérénade au clair de Lune" édité le 6 novembre de cette année aux Editions du Petit Caveau ! 

 

Petit résumé...

 

Un jour, ma sœur m’a proposé de partir avec elle en vacances à Paris.

Une manière d’oublier ma vie monotone et sans relief.

J’ai raté mon train, avant de descendre à un arrêt au hasard et être prise en charge par une famille d’excentriques habillés comme à Versailles.

Ils disaient vouloir m’aider, et que j’étais la bienvenue dans leur superbe demeure.

Au milieu du faste et des plaisirs, des mensonges et des cachotteries, je pénétrais sans le savoir dans la gueule du loup.

Un piège fait de dorures et de satin pour revêtir le magnifique corps de ce démon…

 

 

Un extrait !

 

Mon estomac se réveilla soudain à l’idée de nourriture à ingurgiter. Je n’avais rien mangé depuis le matin, et penser à quelque chose de chaud me tentait bien plus que les croissants secs au fond du panier.

Je ne me fis pas prier pour suivre la troupe jusqu’au rez-de-chaussée où, à mon grand désarroi, nous fut rapidement servit l’infâme soupe de la veille.

  • Mirabelle et Anaïs ne viennent pas ? fis-je en haussant un sourcil alors que je m’asseyais sur la même chaise que lors de mon premier repas.

  • Elles ne mangent jamais avec nous, m’informa Louise comme si c’était une évidence.

Je ne perdis pas mon temps à chercher le pourquoi du comment, après tout cela allait avec le reste du décor.

D’ailleurs, la scène faisait parfaitement écho à celle du soir précédent. Même convives, même disposition, même atmosphère fraîche et tamisée, et surtout même bouillie brune, tiède, en un mot : écoeurante. Cependant, faute de mieux, je ne commentai pas et me forçai à terminer mon plat.

Cette famille ne resterait pas dans l’histoire pour son bavardage lors des repas et c’est presque sans un mot que je montai rapidement me coucher. Mirabelle vint m’aider à enlever mes habits et paraissait exténuée. Elle repartit comme elle était venue, c'est-à-dire en silence. Je laissai faire. Après notre différend de l’après-midi, je ne pouvais pas lui en vouloir.

Elle me paraissait pourtant sympathique et je n’arrivais pas à la détester. J’imagine que l’on est facilement à fleur de peau lorsque l’on est fatigué. Et fatiguée, elle l’était assurément, vu les cernes sous ses yeux. Je les voyais même à la lueur des bougies de ma chambre, c’est dire !

Et pourtant, avec tous ces signaux, je ne m’inquiétais pas plus que ça. Je continuais de penser que ces filles étaient ici en visite, qu’elles connaissaient cette famille et que tout était normal. Malgré les sentiments contradictoires qui me traversaient l’esprit, je croyais toujours que je serais chez moi le lendemain, que je vivais simplement quelque chose d’un peu fou pour la première fois de ma vie et que cela prendrait fin bientôt.

Malgré tout cela, je persistais à ne pas voir venir ce qui serait bientôt la plus grande erreur de ma vie.

 

 

Comment acheter le roman :

 

http://www.editionsdupetitcaveau.com/produit/sonate-au-clair-de-lune-de-elodie-lemaire/

 

Infos site internet

Retrouvez-la sur Facebook sur ma page auteur : https://www.facebook.com/Audiematis/

Ou sur Twitter : @audiematia

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pâques 20/11/2017 17:45

Très bel extrait, mystère et atmosphère envoutante...

Séverine Baaziz 20/11/2017 15:03

J'adore la dernière phrase ! Je miserais bien sur une histoire de vampires... ou de sectes...
Drogues ? Séquestrations ?
Rrrrr... Vivement la fiche de lecture ;)

christine 20/11/2017 12:20

Vous en saurez plus bientôt ! Une fiche de lecture est programmée sur le blog... ;-)

Edmée De Xhavée 20/11/2017 09:37

J'ai eu peur en voyant la couverture que ça soit un style Barbara Cartland avec une ingénue haletant dans ses corsets et séduite par un conte caractériel et insupportable, mais là, on est aspirés dans quelque chose de bien plus palpitant! Mais on doit aussi haleter, non?

Micheline 20/11/2017 08:08

Un extrait qui me semble bien choisi puisqu'il se termine par un suspense. Une fort belle couverture.

C.-L. Desguin 20/11/2017 06:26

On rate son train et on se retrouve dans une famille loufdingue habillée comme au 17ème. Ça promet. L'extrait ne nous dit pas comment sont les wc ou plutôt comment ne sont-ils pas.