Vincent Knock nous présente son nouveau roman "Courant alternatif"

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

Présentation du livre

« Je m’inspire de l’adulescence, ce temps bloqué entre l’adolescence et l’âge adulte »

 

Il s’agit de mon second roman, initialement publié en 2010 chez un autre éditeur, juste avant de recevoir un avis favorable de CdL. J’ai récupéré mes droits, ajouter un passage afin de lui donner, cette fois, toutes ses chances. 

Dans ce roman, on suit les vies contrariées de quatre personnages : un surveillant de lycée trop amoureux, une mère larguée qui cache un secret de jeunesse, une rock star habitée qui sort de prison et une adolescente énervée bien décidée à faire la lumière sur l’identité de son géniteur.

Ce livre est celui du basculement, celui qui pousse à la confession. Avant il y avait quelque chose dans la vie des personnages, la promesse d’un avenir balisé, un amour contrarié, l’écriture d’un nouvel album et la célébrité qui va avec, la reconnaissance paternelle. Après, il n’y a plus rien. La fête est finie. Irrémédiablement. Comme l’adolescence qui est le temps où il faut choisir entre vivre où mourir, entre révolte et résignation, les personnages de ce livre aspirent à faire la paix avec leur conscience pour changer d’existence. De ce constat mélancolique naitra pourtant la lumière, interrompant la course illusoire des rêves à jamais disparus, permettant de tourner la page.   

 

 

Quatrième de couverture

Rater sa vie. Ne pas faire les choses à moitié. Être capable d'héroïsme. À défaut d'imagination. Il faudrait pouvoir raconter ces choses-là.

- Un sourire peut-il pousser à commettre  l’irrémédiable ?

- Oui, évidemment.

 

Un surveillant appâté, une mère névrosée, une rock star habitée et une adolescente décidée. Avec ces quatre vies qui se répondent, se correspondent et se mélangent en un singulier kaléidoscope, Courant alternatif évoque les malentendus amoureux qui transforment la vie en un fatal vaudeville, passant de l’enchantement au désenchantement le temps d’un clin d’œil. À la fois comédie noire sur les apparences et portrait satirique de gens aux prises avec leurs propres démons avec en filigrane la présence fantomatique et obsédante d’une jeune fille brune et écorchée, catalyseur de tous les maux.

 

 

Vincent Knock enseigne quelque part près de Lille. Après Le début de rien (éditions Edilivre) et Mâle en patience, Courant alternatif est son deuxième roman, dans une nouvelle édition revue et corrigée, publié par les éditions Chloé des Lys.

 

Extrait :

C’est écrit en haut de la page :

 

Mort du chanteur GONTRAN TONKIN.

 

Florence tourne les pages du journal pour lire la suite de l’article.

 

Grande figure du mouvement rock français du début des années 90, le chanteur du groupe Idées Noires, Gontran Tonkin est mort à l’âge de 39 ans des suites d’un accident de la circulation à Paris la nuit dernière. Le chanteur avait défrayé la chronique en 2001 date à laquelle il avait été condamné à huit ans de prison pour l’homicide de l’ancien mannequin Pamela Burni au cours d’une dispute conjugale. Placé en détention provisoire dès le lendemain. Totalement désespéré par son geste, il avait tenté de se donner la mort en absorbant une grande quantité de médicaments. Il avait reçu de nombreuses menaces de mort et sa résidence secondaire avait été brûlée par des incendiaires. Depuis 2001, il purgeait sa peine dans une prison de la région parisienne. En 2007, il avait obtenu une libération conditionnelle pour son comportement modèle. La mère de la victime, la célèbre actrice Valéria Burni, s’était opposée à cette libération, à plusieurs reprises par voie judiciaire et par voie de presse en envoyant une lettre au journal Le Figaro, dans laquelle elle déplorait « un signal négatif » vis-à-vis des violences faites aux femmes.

Une enquête est en cours pour tenter de retrouver le chauffard, toujours en fuite. Difficile d'en savoir plus à l'heure où nous imprimons ces lignes, les enquêteurs en charge de l'affaire se refusant à la moindre déclaration. Il semblerait, toutefois, qu'un témoin ait été entendu dans les locaux de la police judiciaire peu de temps après l'accident.

 

Florence replie le journal et porte sa main à sa bouche pour lui éviter de se liquéfier sur place. La peur de comprendre anime son ventre de puissants spasmes.

 

Publié dans présentations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pâques 21/10/2017 23:15

Belle couverture et un sujet très intéressant !

Edmée De Xhavée 21/10/2017 08:33

Merci Philippe pour ton avis, j'ai fort envie de découvrir cet auteur aussi... tu m'aides à aller vers le ouiiiiiiiiiiiiiii :)

Philippe D 21/10/2017 08:16

A lire sans crainte d'être déçu, ainsi que "Mâle en patience".