Claude David a lu "Auprès de ma blonde", le roman de Thierry-Marie Delaunois

Publié le par christine brunet /aloys

 

 

AUPRÈS DE MA (MES) BLONDE(S)

Où donc Thierry-Marie Delaunois va-t-il puiser son imagination ? Elle foisonne dans son dernier roman…

Chaque personnage y est une énigme tant dans la psychologie que dans l’action – toujours imprévisible. Et tout va s’enchevêtrer… On peut bien imaginer à chaque page la tournure qui s’annonce, et non, on va de surprises en surprises. Sans jamais pourtant perdre le fil (si la confusion semble l’emporter au début, elle n’est qu’apparente).

En effet, l’auteur a savamment étudié la construction d’un édifice complexe. On progresse, décontenancé et haletant, avec l’envie de savoir et, à la fin, ce n‘est jamais vraiment ce qu’on attendait, ni la nature profonde des personnages, qui se livrent difficilement, ni le cœur des intrigues. On se disperse pour mieux être surpris – et on le sera très singulièrement lors du dénouement final.

L’imagination et la construction : deux qualités de ce livre… Et puis l’introspection… Car André, Hélène, et Séréna, les principaux protagonistes, sont des esprits torturés. Un autre mérite de l’auteur est de placer un de ses héros dans sa propre position d’écrivain : André se met à écrire le livre imaginé par son créateur… après l’avoir imaginé à son tour, dès sa seconde rencontre avec Séréna, tant la jeune femme le fascine.

Tous dans ce livre s’interrogent sur eux-mêmes, à l’obsession, analysant les questions métaphysiques qui empoisonnent : d’où viens-je, qui suis-je, où vais-je ? Et s’interrogent sur les autres. En fait ils espionnent, fabulent, fantasment, cherchent à percer les mystères de chacun. Sur fond de désirs amoureux croisés qui suscitent confrontations et jalousies.

Si André, quadragénaire esseulé, a une destinée particulière, que dire de celle de Séréna qui porte un lourd secret ! Le destin qui les unira est aussi une totale surprise ! Et la fameuse « lettre » en est encore une autre. Et puis il y a la trajectoire d’Hélène qui à sa façon ouvre des interrogations sur les voies du « transgénérationnel », lequel peut briser l’individu à son insu !

Et puis on meurt beaucoup dans ce livre ! À lire par le début, même si la fin est royale ! (Thierry-Marie Delaunois, Auprès de ma blonde, Chloé des Lys, 2016, 228 p.)

 

 

CLAUDE DAVID

Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-François Foulon 23/09/2017 23:40

En tout cas, voilà un lecteur passionné ! :))

Edmée De Xhavée 23/09/2017 08:48

Aaaaaaaaaaaaah on meurt beaucoup, en plus? Ha ha ha, sacré Thierry-Marie... imagination, l'amour la vie la mort... Un tour complet qui laisse quelque peu échevelé...

Micheline 23/09/2017 08:14

De nouveau une super note de lecture !