Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Edmée de Xhavée nous présente son nouveau roman "LA RINASCENTE"

15 Mai 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #présentations

 

Biographie

 

D’ici et d’ailleurs, d’ailleurs et d’ici. Belge née d’un papa Belgo-Uruguayen et d’une maman qui ne rêvait que de lointains ailleurs, nourrie de l’idée que le monde était vaste et sans limites, elle a bougé. Des années cigale en Provence, des années de dolce vita dans le Piémont, et des années d’American Way au New Mexico et New Jersey. Et de longues parenthèses bruxelloises.

C’est à Liège qu’elle a posé – dirait-on – ses bagages pour voir défiler la Meuse et écrire…

Avant ce dernier recueil de nouvelles elle a publié 3 romans et deux recueils de nouvelles aux éditions Chloé des Lys, ainsi que deux témoignages de vie aux éditions Irezumi.

 

Extrait de « La rinascente » d’Edmée De Xhavée

 

Elle attendait déjà de ses nouvelles, ne sentait plus rien d’autre que cette attente.

Oh, le son du clapet métallique s’ouvrant puis se rabattant dans la porte, et le « toc ! » sourd des enveloppes qui atterrissaient dans la boîte aux lettres, et qui, si en trop grand nombre, en enfonçaient la petite porte vitrée, se déversant sur le marbre du vestibule dans un bruit d’éventail géant. Et puis, son impatience déguisée en indifférence alors qu’elle triait… se désespérant de plus en plus à mesure que passaient les semaines. La brûlure de l’abandon scella son cœur. Elle reprit ses sorties, brisée et frimeuse. Éclatant d’une joie de vivre bien imitée.

En pleine forme, radieuse, la complimentait-on.

En secret elle avait pourtant vécu une longue période d’insomnies et de fragilité de caractère. Querelleuse et pleurnicheuse avec les siens. Alors qu’elle sortait déjà avec Bernard depuis peu, elle apprit que la mère de Lieblich venait de réapparaître en ville après une longue convalescence : elle avait été hospitalisée la nuit de cette soirée, et souhaité se trouver près de sa propre mère en Allemagne pour son opération et la rééducation, assez longue et pénible. C’est son fils qui l’y avait conduite, après quelques jours inquiétants à l’hôpital de la ville. Il avait passé la fin des vacances auprès d’elle, et n’avait opéré qu’un rapide aller-retour d’une journée dans leur ville, afin de préparer ses bagages la veille de son entrée comme prévu dans une université allemande, en septembre.

 

 

Résumé

 

Histoires de femmes égale histoires d’amour. Voici des nouvelles qui fouillent dans les apparences pour y trouver si l’amour fut ou ne fut pas.

Mariages logiques, mariages qui marquent le bout de la route ou le début d’une voie royale. Amours mortes ou défunts que l’on aimera à jamais et ne remplacera pas.

Images statiques qui, si on leur donne vie, révèlent une toute autre vérité.

Et ces femmes qui n’acceptent pas le malheur, qui raisonnent, mesurent, et trouvent l’amour de la vie ailleurs, dans l’amitié, le confort, la solitude sans mornitude, la conviction que certains compromis ne sont pas à faire. Ou les autres qui « se font ».

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Philippe D 16/05/2017 22:00

Il faut absolument que je passe ma commande avant l'été...!!!

Séverine Baaziz 16/05/2017 13:32

Des histoires de femmes dessinées avec subtilité pour parler d'amour.. Tout un programme !
Bravo, Edmée :)))

Jean-François Foulon 16/05/2017 09:25

Un livre qui ne plaira pas qu'aux femmes ! J'aime déjà ce livre qui décortique les âmes et qui met le doigt là où ça fait mal.
Mais on reconnais aussi la vitalité de "notre" Edmée : ne jamais s'enfoncer dans le malheur, trouver des chemins de traverse où l'individu parvient à s'exprimer (ou pas).

Edmée De Xhavée 16/05/2017 07:59

Ben oui, je vais bientôt ouvrir ma rubrique "La valse triste des coeurs brisés" :)

Mais personnellement je ne trouve pas ces histoires "tristes" car la plupart de ces personnages ne sont pas malheureux. Ils cherchent comment être heureux même si... Ou alors ils s'anesthésient et ni ne souffrent ni ne jouissent (ce sont les plus à plaindre)...

C.-L. Desguin 16/05/2017 05:37

Des textes qui trouveront un écho auprès de nombreuses femmes.