Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Anne-Sophie Malice nous présente "BB12"

22 Mai 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #présentations

 

Biographie


Anne-Sophie Malice...j'aurais choisi Malice en pseudo et viré l'Anne et la Sophie en optant pour Juliette.

Née le 31 décembre en terre montoise... mais l'arrière de la coccinelle bleue ciel des parents aurait été plus rock n'roll.

J'ai marché tard, fait mes dents tard. Pourtant j'ai avancé, en me cassant la figure, pour mieux me relever.

 

Les Beaux-Arts, leurs portes ouvertes à la communication et le non jugement, les autres portes, blindées.Une licence en dessin, je ne touche quasiment plus un feutre.

 

L'écriture, la photo numérique en parfaite amateur, j'aime.

Des bouts de rien, des virées en moto et faire mouche en tir sportif font mon bonheur au quotidien .

 

Je gribouille, avec des traits, des mots et des instants dérobés.

 

 

Résumé

BB12 est dans la même ligne que les deux premiers opus, à savoir que ce sont des textes poétiques, comme dit mon éditeur, Laurent Dumortier. Je ne sais pas si je serai capable un jour de décrire ce que j'écris. Lire c'est se faire une idée directement.


Extrait

 

Décrépitude

 

 

Quoi que l'on ait pu vous raconter,

rien ici ne peut y ressembler.

Les murs du monde se salissent,

le goût de la vérité s'évapore.

 

Quoi que l'on ait pu vous conter,

rien ici ne pourra vous combler.

Le chant des oiseaux est dissonant,

le soleil tend à se dissimuler.

 

Jetez vos souhaits,

contemplez votre innocence,

l'Heureux n'est pas ici.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Micheline 23/05/2017 09:19

J'aime bien le style de la biographie. Quant à l'extrait, il est joliment écrit, mais il me donne un sérieux coup de blues...

Edmée De Xhavée 23/05/2017 08:27

J'ai toujours eu un "petit quelque chose" pour notre malicieuse conteuse, depuis le début. Or je ne lis pas volontiers la poésie, enfin si, à petites doses je suis souvent satisfaite mais je ne suis pas celle qui en dévore un livre entier.

C'est une douce-dure... elle sait que c'est souvent noir et gluant, et elle aspire aux éclaircies, elle rebondit comme un lutin, même si elle sait qu'il y a du noir gluant tapi quelque part encore. Mais à force, ça l'impressionne moins. C'est là, et voilà...