Salvatore Gucciardo nous propose un poème "Frissons"

Publié le par christine brunet /aloys

 

Frissons

 

 

L’ombre caresse

Une gerbe scintillante

Sur la paume de l’âme

Et fait renaître

Le souffle de l’espoir

 

Hiéroglyphes éparses

Sur la pierre colorée

Sentiments d’éternité

Sur les statues figées

 

L’éclat de tes yeux

Sur le miroir

De l’onde

Écho musical

La vague emporte

Les algues endormies

 

Volume sphérique

Amas de plumes

L’oiseau solitaire

Parsemé d’or

Et d’argent

 

Corps frissonnant

Volute de brume

Sur le sommet

Des montagnes

Exaltation océane

 

 

Salvatore Gucciardo

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean Louis Gillessen 20/04/2017 14:07

J'abonde en les propos d'Edmée et ne pourrais mieux les dire. J'ai partagé sur FB. La flamboiement des tableaux de Salvatore m'atteint viscéralement, positivement. Et les mots de ses poèmes, oui, sont " source de bien-être " comme le dit si bien Edmée. Reconnaissance à toi , Salvatore.

Edmée De Xhavée 20/04/2017 08:09

Je réponds mieux aux tableaux qu'aux poésies, pas la faute de l'auteur bien sûr mais celle de ma propre sensibilité (ou insensibilité, ha haha). Ceci dit les mots ruissellent sans douleur, source de bien-être. Merci pour ce beau début de journée