Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Emilie Decamp nous présente son nouveau recueil OR 2.0

17 Janvier 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #présentations

 

Biographie

Emilie Decamp est née le 10 août 1990. C’est à l’âge de 7 ans qu’elle écrit ses premiers poèmes. Journaliste de formation, elle aime toucher à tous les styles d’écriture. Or 2.0 est son neuvième livre.

 

Résumé :

Ce livre est un clin d’œil à tous les Outre-Rêveurs qui m’ont beaucoup appris durant ces quelques années. Ils se reconnaîtront. OR 2.0 est une énième libération. Une évolution. Un ensemble de textes personnels brillamment illustrés par Julien Adans.

 

 Extrait

Là où le soleil se meurt

 

Les reflets nacrés que l’aurore étreint,

Se font admirer sous la brise légère.

Et l’on ne peut s’empêcher de humer l’air

Où flottent doucement les effluves du thym.

 

Dans ce verger muet où mille senteurs

Se croisent et se décroisent au fil des saisons,

Naissent de tendres pensées et de folles ardeurs

Qui brûlent de plaisir et s’enflamment de raison.

 

Tandis que les bouquets ambrés exaltent le désir

Des passants trop hâtifs, se dresse l’ivraie,

Arrogante et vive, fière de son effet,

Bercée paisiblement par le Zéphyr.

 

Et c’est dans ce jardin silencieux de l’éternité,

Que s’endorment au crépuscule les éclatants rayons

De l’astre de feu, vétuste emblème du passé,

Et, noble et solitaire, il disparaît de notre vision,

En une triste agonie.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marie noelle fargier 18/01/2017 07:25

Tellement de douceur ! Un baume qui défie le temps, l'arrête, pour mieux le savourer. Merci !

Philippe D 17/01/2017 21:19

Ce texte pourrait me réconcilier avec la poésie...

Pâques 17/01/2017 18:06

C'est beau, rythmé, une poésie fluide, j'adore !!!

Jean Destrée 17/01/2017 09:10

Quel beau poème. Aux effluves floraux. Maman, ouvre le hublot de l'avion que je prenne un petit nuage.

Micheline 17/01/2017 09:06

Ton poème me plaît beaucoup, Emilie ! Bravo !