Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

JJ Manicourt nous propose une nouvelle...

22 Février 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Textes

Les Amis du Dix étaient réunis au pied du platane. Comme tous les mercredi matin à l'heure de la récréation. Le platane, sain de tronc et de feuilles, trônait depuis 52 ans au milieu d'une cour que la directrice avait malheureusement macadamisée - exit la cour en terre battue par des années et des années de piétinement avec du 38/39 comme moyenne. L'Arbre avait entendu que ses cousins du canal du Midi, malades, subissaient un radical abattage. Lui était encore vaillant, en pleine forme ; il attribuait sa bonne santé aux milliers d'enfants qui étaient venus s'abriter sous sa frondaison. Depuis le début de cette année scolaire, cinq de ces enfants, des farfelus réunis en bande - le gang des Amis du Dix, se retrouvaient au pied du géant. Il y avait là : 1+9, 2+8, 3+7, 4+6 et 5+5.


Aujourd'hui, les amis discutent de leur nombre. Avec ardeur.


4+6 s'enorgueillit d'être la somme de deux multiples de deux ; ce que peut revendiquer 2+8. D'ailleurs, 2+8 ne se prive pas pour le lui faire remarquer, ajoutant que ses nombres à lui, outre d'être des multiples de 2 sont 2 exposant 1 auquel on ajoute 2 exposant 2. Le débat est vif. Aucun des amis de dix ne veut céder.


3+7 et 5+5 interviennent dans la discussion. Tous deux revendiquent d'être la somme de nombres premiers ce dont les autres ne peuvent prétendre. Chacun savoure une singularité qu'il partage néanmoins avec un des quatre autres. 


1+9, taiseux jusque-là, taiseuse en fait, minaude. Elle regrette de n'être ni la somme de deux multiples de deux, ni d'être la somme de nombres premiers. Ingénue, elle pose la question : serais-je alors de tous les Amis du Dix, unique ? Suffisamment "Particulière" pour être inclassable ?


L’enfance reprend ses droits et surtout ses mots. 3 et 7, 5 et 5, 4 et 6 et 2 et 8 regardent 1+9. Le platane peut les entendre penser pfft les filles !


1+9 sautille et chantonne un je suis unique, je suis unique, je suis unique en insistant sur le "que". Elle sait que cela agace les quatre autres amis du dix.


Mademoiselle Marie, nouvelle institutrice, une joliesse comme l’école n’en avait jamais eue (Pas comme ces laiderons aigris et incultes que je croise dans d'autres écoles - les pères venaient beaucoup plus nombreux aux réunions de parents) siffle la fin de la récréation. Nos cinq mousquetaires regagnent les rangs sous le regard goguenard du platane.

 

J-J Manicourt

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article