Rêve éveillé, un poème extrait de "L'ombre du reflet" de François Iulini

Publié le par christine brunet /aloys

 

Rêve éveillé

Je me suis endormi dans la chaleur tropique

L’Alysée paressait son congé du mois doux

Fredonnait, la voix lasse l’opiniâtre moustique

Les paupières de la nuit clignèrent, et ce fut tout…


 

Je me suis réveillé dans une aube aquatique

Derrière le rideau coulait l’été dissous

Mon cauchemar haussa les épaules, sceptique,

Ses yeux noyés de gris cillèrent, et ce fut tout…


 

Le bonheur j’ai plié et rangé dans l’étui

Ma jaune parenthèse a poussé le verrou

En attendant le jour où vous serez ici…


 

Mes rimes sur le mur de ce ciel d’ennui

Ecrivent le poème d’une éphémère nuit

Où je ne dormais pas, heureux et puis c’est tout…

 

 

François Iulini

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pâques 14/04/2017 19:58

J'aime beaucoup !
Et puis c'est tout ;-)

Micheline 14/04/2017 08:32

Toujours de bien belles images chez François Lulini, comme "Mes rimes sur le mur de ce ciel d’ennui" par exemple.