Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Marie-Noëlle Fargier nous présente son prochain roman : le Camaret d'Achille

16 Janvier 2017 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #présentations

 

Biographie

Marie-Noëlle FARGIER est née le 27 décembre 1963 à Vals près le Puy, en Haute-Loire. A l'âge de 11 ans, elle commence à écrire ses premiers poèmes, inspirée par la nature. Cette dernière prend une place primordiale dans son enfance et se retrouve encore aujourd'hui dans son écriture. Ecriture qui ne l'a jamais quittée comme un besoin, une évidence qu'elle partagera par son premier livre «La Bukinê d'Anna », publié par Chloé des Lys en 2014. La nature humaine, la relation à l'autre ont toujours été une source de questionnements et de réflexions pour Marie-Noëlle FARGIER, sensibilité renforcée par son travail dans un hôpital psychiatrique. Passionnée de lecture dès son plus jeune âge, son imaginaire et son regard sur la condition humaine seront alimentés par Baudelaire, Victor Hugo et Prévert, mais aussi par Zola, Troyat, Rousseau..


 


 

Résumé "Le Camaret d'Achille"

"Le Camaret d'Achille" se déroule au lieu dit "le Camaret" près d'Arlempdes, en Haute-Loire. Une petite maison en pierre, en bordure de la Loire, abrite une famille. Le père, Ahmès, est pêcheur. Par son métier, il nourrit ses enfants et le reste de sa famille. La maison isolée est montrée du doigt par les villageois depuis des générations. En effet, cette « tribu » a des croyances particulières, ne croit pas en Dieu, ne va pas à l'église. L'accès à l'école est interdit aux enfants d'Ahmès. De plus, la sœur de ce dernier est aveugle et a la renommée d'être étrange, un peu sorcière. Ce qui accentue encore le bannissement de la famille. Le curé du village porte à cette maisonnée une haine terrible qui va avoir de lourdes conséquences sur leur destin, et particulièrement sur un des enfants d'Ahmès, le jeune Achille. Au fil du temps, la traversée des deux guerres, les membres de la famille vont essayer de comprendre la raison de cette exclusion jusqu'à ce que des rencontres, des événements les entraînent vers un site, proche de chez eux : le Crouzas à Vals près le Puy où se situe le premier tome "La Bukinê d'Anna".

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Christian Eychloma 22/01/2017 10:02

"Je ne fais pourtant de tort à personne,
En suivant mon ch’min de petit bonhomme ;
Mais les brav’s gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux…
Non, les brav’s gens n'aiment pas que
L'on suive une autre route qu'eux… "

(Brassens - La mauvaise réputation) :)

marie noelle fargier 25/02/2017 14:03

Oui Christian, très pertinent ce Georges ! "pas bien de suivre d'autres chemins" :) Et pourtant.....

Pâques 17/01/2017 20:51

Une famille un peu particulière, les gens n'aiment pas cela, il faut rentrer dans le rang !
Cela a évolué ( mais pas assez) ;-)
Très envie de découvrir ton livre !!!

marie noelle fargier 17/01/2017 21:49

Merci Marcelle, j'aime écrire sur ceux qui ne rentrent pas dans le rang.

Séverine Baaiz 16/01/2017 12:24

J'aime beaucoup l'idée du noyau familial comme personnage principal. Ce retour, aussi, vers un temps où les croyances des uns servaient de prétexte à l'intolérance des autres. Un constat qui se conjugue, malheureusement, à tous les temps...
Un univers de sensibilités que j'ai bien envie de découvrir.

marie noelle fargier 16/01/2017 17:17

La famille est- elle le reflet de la société ou l'inverse ? Est-elle la victime ou son propre bourreau ? La croyance peut être une source de force pour soi-même mais l'est-elle aussi pour les tous les autres ? Tes remarques, Séverine, sont pertinentes. Merci.

Edmée De Xhavée 16/01/2017 10:00

Ah oui voici un sujet qui m'allèche, une famille-tribu qui fait face à l'ostracisme mais tient bon, des raisons cachées, des haines évidentes... et l'isolement. Parfait!

marie noelle fargier 16/01/2017 17:11

Oui, bien vu. Ce doit être mon petit côté résistant qui ressort :)

Laure Hadrien 16/01/2017 09:38

Ce résumé évoque pour moi les livres de Marie Mauron, comme les Catfert. Je me réjouis de lire les livres de Noëlle Fargier et d'y trouver autant de plaisir que dans ceux de Marie Mauron.

marie noelle fargier 16/01/2017 17:10

S'il y a un point commun, un est sûr ; c'est mon premier prénom :)

C.-L. Desguin 16/01/2017 07:53

Des histoires de famille, des secrets, une vieille maison. L'intrigue s'annonce. Ça bouillonne déjà.

marie noelle fargier 16/01/2017 17:08

Oui c'est ça Carine-Laure, des histoires, des secrets, peut-être un grand secret...