Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Pélerins, un poème extrait du nouveau livre de Joël Godart "A la fin de ces longues années"

22 Novembre 2016 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

 

Pèlerins


 

A mes regrets cachés sous la pierre grise des matins

A vos folies vos désespoirs – vos mensonges

Aux jours qui passent – à la musique des âmes


 

Pour nos marches dans l'herbe des chemins

Pour la chaleur de ta main – l'éclat de ton regard

Pour les battements de ton cœur après l'effort


 

Aux mots qui s'abandonnent sur la page blanche

A l'ordre qui pointe sous le désordre de nos nuits

A mes soleils tombés bas à qui je donne liberté


 

A ce vers quoi nous tendons – pèlerins de l'indicible

 

Joël Godart

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Philippe D 22/11/2016 21:16

J'aime beaucoup la couverture...

Séverine Baaziz 22/11/2016 13:21

Une bien belle écriture.
Comme un hymne à la vie tout en pudeur.
Merci :)

Joël 22/11/2016 14:45

Oui , certainement , un hymne à la vie ...Merci ...

Edmée De Xhavée 22/11/2016 09:44

Que ça glisse bien, doucement, presque crémeux...

Joël 22/11/2016 14:46

Crémeux , je n'y avais pas pensé à vrai dire , mais on peut voir les choses ainsi ...

Micheline 22/11/2016 09:12

Un magnifique poème !

Joël 22/11/2016 14:40

Merci Micheline ...

Jean-François Foulon 22/11/2016 09:07

Oui, moi aussi j'aime la cadence de ce texte qui semble murmurer ses mots, seul moyen de dire l'indicible. Un beau poème qui donne envie d'ouvrir ce nouveau recueil qui me semble aussi bon que le précédent.

Joël 22/11/2016 14:42

Merci Jean-François , le livre arrive , avec un peu de retard , maintenant que son auteur voit la mer de Bretagne tous les jours !!! Quand tu veux , bienvenue ...

marie noelle fargier 22/11/2016 06:49

J'aime la cadence de ces pieds- gauche, droite. Cet effort ou ce plaisir avec ses finalités pour arriver à "l'indicible" dans un dédale sensoriel. Merci Joël Godart.

Joël 22/11/2016 14:44

Merci Marie-Noëlle ; bon courage pour ton écriture à toi ...