Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

La patate bouquine a lu "S'il te plaît, dessine-moi un mouton" d'Yvette H.

11 Octobre 2016 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #avis de blogs

http://lapatatebouquine.blogspot.fr/2016_09_01_archive.html

http://lapatatebouquine.blogspot.fr/2016_09_01_archive.html

La patate bouquine a lu "S'il te plaît, dessine-moi un mouton" d'Yvette H.

Un monsieur, en "panne dans sa vie" fait l'étonnante rencontre d'une vieille dame. Cette dernière, débarquant de nulle part, toque à sa porte avec une étrange requête à la bouche: elle aimerait qu'il lui dessine un mouton.
L'homme, fort surpris, la laisser entrer. Et pas que dans sa maison, également dans sa vie... Cette entrevue, bien insolite, ne sera pas la dernière. Car la vieille dame à tout un monde à lui présenter...

Avis

Tout d'abord, je voulais remercier les éditions Chloé des Lys pour cet envoi. Il faut bien l'avouer, en voyant la couverture de ce livre, je suis restée perplexe. Mais qu'est-ce que c'est que ça ? Un mouton violet. Étrange! Et puis, ce titre, qui sort tout droit du "petit prince"... Pourtant, même si l'histoire est très bizarre, il s'est avéré que le bouquin n'était pas mal du tout. Il y a un vrai univers derrière tout ça.

Alors commençons. Ce bouquin, je l'ai un peu vu comme un tableau. Une fresque abstraite. Je ne sais vraiment pas si c'était voulu par l'auteure. Mais je sais que dans ce style de peinture, il se cache quand même quelque chose. Quand l'histoire a commencé, je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus réaliste. Alors qu'en fait, c'est loin d'être le cas. On part dans tous les sens. Cette différence est très positive. On sort des sentiers battus. On explore un univers complètement insolite. Et elle crée un mélange entre l imaginaire et le réaliste. Ce qui m'a le plus marqué, c'est sans aucun doute quand elle parle de peindre en mille couleurs l'air du vent. Je trouvais ce moment poétique et rempli de sens. La deuxième chose m'ayant le plus frappée, c'est qu'au fond, durant tout le récit j'ai voulu comparer cette histoire avec celle du petit prince. elles sont semblables avec leur part de changement.

<< Brocéliande, une forêt entre rêves et réalité. Magique par sa beauté et par ses légendes...Je n'ai ni la prétention ni le désir de réécrire l'histoire de ces héros. Je me suis tout simplement créé un monde imaginaire dans lequel je me réfugie quand la réalité me fait mal. >>

<< La nudité le rend si ridicule qu'Ombelle ne peut s'empêcher de rire à gorge déployée. Ce qui irrite le bouleau au plus haut point :

-Arrêtez donc cela et appelez Merlin, je commence à prendre froid.

-Avez-vous oublié, mon cher, que Merlin est en voyage... >>

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Edmée De Xhavée 12/10/2016 08:52

J'admire pour commencer la témérité de notre jolie patatine qui n'hésite pas à se lancer dans l'inconnu, ce que trop souvent je ne fais plus en matière de littérature - et c'est un tort, et le tort tue, je sais :)

Ensuite, l'auteur semble avoir été assez intrépide aussi, se servant d'une phrase connue pour pourtant semble-t-il, présenter une fable bien différente , quoique, comme dit la joie patate, avec des similitudes...