Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Brune SAPIN nous propose un poème...

10 Octobre 2016 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

Brune SAPIN nous propose un poème...

« Ô fil de l'eau »

Le péché non absout.
A la pêche aux étoiles.
Les sirènes n'atteignent pas les rives.
Pécheur de rêves.
L'océan ne rugit pas. Il afflue.
En cédant sa place.
Il ne surgit pas. Il s'étire.
Quelque chose l'attire puis l'effraie.
Inassouvissement permanent.
Un flux d'aller-retour.
La masse pesante et majestueuse se décortique.
Les vagues pécheresses osent pénétrer le sable, et creuser la digue, et élargir le champ de vision.
Retenue de pudeur.
L'eau vivante, l'eau écume, lotissements creusés.
Empêchement.
Impossibilité de stabilité.
Fluctuation.
Elle se retient.
Rythme de berceuse.
Empêchée, en pêche et, poussée à la faute contre le pouvoir, la loi naturelle.
Alors l'océan déborde. Menace.
Le vent l'ébruite, le caresse, l'estompe.
Jamais plus qu'une tempête.
Les embruns qui s'échappent d'une cour orchestrée.
Le trône est vacant.
Rien n'est prévu.
Et les rendez-vous se manquent.
Toujours tiraillés.
Toujours pris au piège d'un filet.
Et pourtant.
Ne faut-il pas ? Essayer du moins ?
Aucune contrainte sauf la liberté.
La liberté empêchée.
Les algues et les coquillages échoués.
Marée haute.
Les flots se heurtent.
Giflent la berge.
Spectateurs inconscients d'un spectacle qui transit, qui frissonne.
Une obligation ailleurs.
Élan de dignité.
Se retirer avant que. Avant de.
Déjà trop avancée.
Excuses irritables.
L'océan s'est tu.
Tu es pardonné.
De l'horizon a percé une apparition.
Les gouttes dans les nuages bas.
Passer outre, forcer, pousser.
En vain.
Au creux des Limbes.
Un entre-deux éternel.
Faute de.
Les sirènes n'atteignent pas les rives.

BRUNE SAPIN

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Brune 12/10/2016 11:59

Merci Mesdames!
Je voulais juste vous dire que j'ai écrit ce poème dans le
cadre de l'atelier d'écriture de l'Association Le Murmure
(sur Montpellier), donc le contexte s'y prêtait.
Mais aussi que je l'ai écrit pour participer à la sortie de la
revue Souffle de décembre 2015 qui s'intitulait donc:
"Ô fil de l'eau" mais que je ne l'ai pas envoyé à temps pour
qu'il soit accepté... Ah ce manque de rigueur! Je vous mets
néanmoins le lien vers leur site et encore merci!
http://www.revuesouffles.fr/

Micheline 11/10/2016 08:36

De très belles images parmi lesquelles : Les embruns qui s'échappent d'une cour orchestrée. Bravo !

marie noelle fargier 11/10/2016 07:16

Oui, c'est beau ! Ces analogies si fusionnelles entre les éléments et....Une vraie sirène Brune Sapin, elle n'atteint peut-être pas les rives, mais elle atteint l'essentiel ! Bravo Brune !

Carine-Laure Desguin 11/10/2016 05:42

Un entre-deux éternel, c'est beau ça.