Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Le blog Le Ciné d'Alain a chroniqué "Les promesses de demain" d'Edmée de Xhavée

9 Avril 2016 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #avis de blogs

http://cinealain.over-blog.com

http://cinealain.over-blog.com

Le blog Le Ciné d'Alain a chroniqué "Les promesses de demain" d'Edmée de Xhavée

http://cinealain.over-blog.com/2015/02/edmee-de-xhavee.html

Paru en janvier 2015. Aux Editions Chloé des Lys.

Les promesses de demain.

Une série de nouvelles signées par Edmée de Xhavée.

Tout en me délectant de l'écriture, de la richesse du vocabulaire de la précision des descriptions, des images sont venues pour accompagner tes mots. Mon cinéma, toujours. Alors, à tord ou à raison …

Dans "Les promesses de demain", le "duel" entre Agnès et Henriette m'a fait penser au film de Mankiewicz Soudain l'été dernier. Rien à voir pourtant. J'imaginais toutefois assez bien Agnès, incarnée par la sublime Elizabeth Taylor, pendant que Katharine Hepburn aurait fait une splendide, et horrible Henriette.

Après avoir terminé la lecture de "L'invitation chez le Marquis de Montbuzard" j'ai pensé à Vittorio De Sica avec ce chef d'œuvre, Umberto D. Pourquoi ? Mystère. Pour la solitude de cet homme sûrement.

Pour "Tchoupy et les Stiloboutchgo djies" des souvenirs personnels reviennent. Même vieux de plus de six ans, c'est comme si c'était hier

"Il neige sur le Lac Majeur" Un endroit du monde que je ne connais pas. Au travers des mots on sent la nostalgie d'une époque révolue. Des images que n'aurait pas reniées Douglas Sirk. Comme ces flocons de neige "qui ondoient au vent léger. Certains se collent aux fenêtres comme des pétales éphémères … " Toujours "mon cinéma". Cette nouvelle m'a rappelé le magnifique film de James Ivoiry. A Room With a View. Une fois encore, rien à voir, mais des images qui viennent accompagner les mots comme ces femmes qui "achètent des cartes postales et s'installent à une terrasse chauffée pour les écrire".

À la lecture de ce "Un grand pardon", je me trouvais dans un endroit de rêve. Au plus haut des montagnes, sirotant un vin chaud sur une terrasse panoramique inondée de soleil. Le ciel était magnifique. Le seul endroit où la montagne me semble supportable. Toujours besoin du grand large pour n'être prisonnier de rien.

"Asie et Marguerite" Deux femmes magnifiques. Je les aime pareillement. "Ce lui et cette elle jamais perdus mais retrouvés" … "Le présent capturerait le passé et le futur, les fondant ensemble". C'est court puissant, magique. Un magnifique cri d'amour. Point.

"Galeries Royales, Ostende". Être habité par l'absence. Toutes les couleurs de cet endroit sont dans chacun de tes mots. Un peu comme si ces personnages dataient du début des Galeries, pour contempler la vie qui est passée à côté d'eux.

"Les chinoiseries de Thérèse-Adèle Paulus". Faire barrage à l'amour, est à mon avis, lui donner toutes les chances pour qu'il éclate au grand jour.

"Un couvre-lit de vigogne" Paul et Madeleine, ou l'amour parfait. Et la sœur de la défunte qui trouve la vie étrange. Ce qui semble curieux c'est de passer à côté de ce merveilleux sentiment. Et ce "pauvre vieux" donne, par son geste, la plus belle des preuves. Rien de lâche, ni de glorieux, juste un magnifique moyen que l'on trouve quand on a plus la force de suivre sa route, privé ce celle que l'on aimée. "Ils avaient choisi leur bonheur" et la sagesse de le vivre caché.

"Lettre à une épouse" Le rêve de tout un chacun. Recevoir pareilles lettres. Quand on a ton talent pour traduire les sentiments tu donnes à l'amour les plus belles couleurs de la vie.

"Les yeux d'Isotta". Toutes les pages mettent en scène cette si belle vie italienne. Ses grandes tablées souvent joyeuses. Ses odeurs, ses couleurs aussi. Ces familles qui se retrouvent avec leurs bons et leurs mauvais pions mélangés.

Mille mercis pour ces Promesses de demain. J'ai aimé et le dis très sincèrement. Dans le cas contraire je me serais abstenu de tout commentaire

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Philippe D 10/04/2016 21:09

Il est là, il m'attend. Il ne me manque que du temps...

Laure Hadrien 10/04/2016 13:27

Voilà qui donne envie de le commander bien vite !

Pâques 10/04/2016 12:44

Une très belle critique que je partage car c'est un livre à découvrir absolument !
J'aime beaucoup l'écriture d'Edmée.

armelle 10/04/2016 09:57

Je partage absolument cette critique, cher Alain. J'ai beaucoup aimé cet ouvrage d'Edmée. Sans doute même mon préféré. Dans ma critique, je n'ai pas fait référence au 7e Art pour n'y avoir pas pensé, aussi je trouve l'idée géniale.

Micheline 10/04/2016 09:09

Ah l'écriture d'Edmée et l'atmosphère qu'elle rend si bien !

M-Noëlle Fargier 10/04/2016 08:43

Difficile de rajouter des mots à "mon cinéma, toujours", tellement évoquant de l'univers d'Edmée. Pour avoir lu des textes, des nouvelles d'Edmée, je ne peux qu'approuver cette analogie. Bonnes vacances Edmée ! N'oublie pas ta caméra :)

Edmée De Xhavée 10/04/2016 08:12

Belle surprise avant mon départ en vacances dans une heure :) Merci !