Christine Brunet a lu "Aiguillage" de Pascale Gillet-B

Publié le par christine brunet /aloys

Christine Brunet a lu "Aiguillage" de Pascale Gillet-B

Je contemple, les larmes aux yeux, la couverture marron du roman de Pascale Gillet-B... Je viens de le terminer. La dernière page est bouleversante... Une émotion qui reprend en miroir l'"Ouverture", une sorte de prologue, une mise sur les rails du récit construit comme un balancier.

Entre présent et retour au passé, deux destins se croisent... Non trois... Quatre en fait. Vies liées par delà la vie... ou la mort.

Aiguillage est un roman peut-être, plus sûrement une autobiographie romancée dans laquelle l'auteur a sa place de mère brisée par le destin tragique de son fils.

Je me suis demandée quelques secondes pourquoi ce titre et puis j'ai compris : il est la clé de l'histoire, le message subliminal qui entraîne le lecteur dans le sillon de ces vies brisées qui n'ont de cesse que de chercher la rédemption.

Le récit oscille entre descriptions presque tatillonnes qui rejettent l'émotion et les phrases chargées de douleur. On a l'impression que les personnages tournent en boucle autour de leurs failles mais soudain le cercle est brisé, et l'espoir renaît.

Vous voulez en savoir plus ? Il faudra lire !

Christine Brunet a lu "Aiguillage" de Pascale Gillet-B

6Christine Brunet

www.christine-brunet.com

Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Séverine Baaziz 06/05/2016 08:33

Le roman autobiographique ne doit pas être une chose facile.
Une phrase d'Emilie de Turckheim dont je viens de finir l'excellent dernier livre disait pour ce qui me revient qu'"il n'y a pas de vérités mais juste des ressentis de vérités".
Alors bravo pour ce courage, Pascale Gillet-B. Celui de partager vos émotions.

Edmée De Xhavée 06/05/2016 08:23

C'est un livre que je suis presque certaine de lire 'un jour" mais aussi j'attends le moment d'y être prête car il n'est certainement pas banal. Pour avoir rencontré l'auteure à un salon, avec sa fille, je peux confirmer que pour elles certainement les choses "n'en sont pas restées là". Il y a une joie de vivre en elles qui doit être le temple du fils et du frère. Il doit s'y sentir bien!

Pascale Gillet 07/05/2016 07:38

Merci, Edmée..... Je me réjouis que tu sois prête à découvrir mon fils....