L'odyssée, une poésie signée Laurent Dumortier

Publié le par christine brunet /aloys

L'odyssée, une poésie signée Laurent Dumortier

L'Odyssée

Quelle Odyssée

Quand tu osais

Ces mots chuchotés,

Ces mensonges éhontés

Quelle Odyssée

La tournée des bars

Choisis au hasard,

Voie de garage

Tourner la page

Quelle Odyssée

Ce faux départ

Des choses faire la part

Tandis que dans l'hiver

De ton amour perdu je me perds

Quelle Odyssée

Quand je contemplais la mer

Que s'échouaient les vagues amères

Qu'à défaut de tes lèvres

Des souvenirs j'embrasse la fièvre

Quelle Odyssée

De t'avoir retrouvée

Phare allumé

Dans une nuit esseulée

Laurent Dumortier

gsl.skynetblogs.be

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

françoise 08/04/2016 17:08

mamma mia ! faut avoir le moral pour ingurgiter cela, mais cela c'est profond et beau

Roland Smout 28/03/2016 18:38

J'aime particulièrement l'assemblage des 4 mots "lèvres", "souvenirs", "embrasse" et "fièvre". Je me donne le droit de les lire dans plusieurs formes d'assemblage, chacune rappelant un amour intense perdu...
Je vois plus de dépit et de déception que de mélancolie et d'idées noires, et mieux encore, j'y trouve surtout le souvenir du beau de l'amour. Je dois vraiment préciser que j'aime ? :-)

Pâques 28/03/2016 17:03

Des images, une atmosphère envoutante, comme un film qui se déroule devant nos yeux ...

Christina Previ(otto) 28/03/2016 14:54

Très beau, cette sombre mélancolie pleine de vibrations douloureuses et amères... mieux vaut les lire que de s'y complaire !

Jean-François Foulon 28/03/2016 11:48

Moi aussi j'aime ces poèmes sombres où amour et désespoir sont souvent liés.

Edmée De Xhavée 28/03/2016 08:32

Moi aussi je me familiarise avec la plume de Laurent, à ses teintes amères mais émouvantes aussi, remuantes. Merci Laurent :)

Jean Louis Gillessen 28/03/2016 03:43

Beau. Style unique. Intense. Je me familiarise avec la plume de Laurent. Et la fille à la Mercedes. Plaisir de le lire, le relire. Cette atmosphère lourde de sens et tous les sens en éveil. Bravo à toi, Boss.