Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Alain Magerotte a lu "2401" le nouveau thriller de Bob Boutique

4 Novembre 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Fiche de lecture

Alain Magerotte a lu "2401" le nouveau thriller de Bob Boutique

De prime abord, je n’aime pas ce qu’on appelle communément en littérature, une «brique». Cette mode consistant (c’est le cas de le dire) à sortir des romans de 500 pages et (bien) plus nous vient tout droit des USA.

J’estime (peut-être à tort) que tout peut être raconté en 250 pages… bref, on ne va pas y passer la nuit.

Quand j’ai pris connaissance de la sortie du premier gros roman de Bob, je me suis précipité pour l’acheter et cela, malgré le nombre de pages (448, fallait se les manger en évitant l’indigestion. Heureusement, j’ai toujours une boîte de pastilles Rennie à la maison).

Faut dire que je partais avec un à priori des plus favorables étant donné que je possède l’intégrale de l’œuvre du plus célèbre épicier, heu non, du plus célèbre libraire de Bruxelles et de sa périphérie. Deux tomes de contes bizarres jouissifs et un petit roman, «Les dix petites négresse», très drôle.

Au départ, ce roman devait s’intituler «Comme Jésus sur la croooa», mais sur la couverture, je lis : 2401 policier/thriller. J’aurais ajouté «fantastique» parce qu’il y en a dans cette histoire. Je ne peux d’ailleurs m’empêcher de faire un parallèle avec ce cinéaste canadien, David Cronenberg, dont une partie de l’œuvre (la première) mettait en scène des personnages aux corps martyrisés, mutilés ou dégradés par la naissance ou par quelques diaboliques expériences scientifiques («Frissons», «Rage», «La mouche»…).

Vous l’aurez deviné, je suis un fan de Cronenberg que j’ai eu l’occasion de voir en chair, en os et sans mutilation à l’occasion du Festival du Film Fantastique qui se tient à Bruxelles depuis 1983.

Là, j’arrête… paraît qu’il ne faut pas trop en dire… difficile quand on veut parler d’un bouquin, soit… respectons la demande de l’auteur.

Alors, voilà ce que l’on peut divulguer :
L’histoire commence à Chamy, petite entité d’une centaine d’âmes dont 7 sont persécutées par un Corbeau. Des victimes ciblées au passé «pas très net». Des meurtres, des enquêtes… l’histoire est en marche (bien que les personnages circulent en voiture, c’est plus pratique et plus rapide), elle passe par la Hollande et atterrit en Suisse du côté de Sion que semble bien connaître l’auteur.

Comme le souligne avec justesse Christine Brunet (la reine du polar «sérieux»), nous ne sommes pas en présence des traditionnels flics américains. Ici, les policiers sont belges, hollandais et suisses.

Rien ne manque à la panoplie de ce genre de récit : les fausses pistes, le traître (ou la taupe) qui finit par se racheter, le flic bourru au grand cœur (surnommé le bouledogue), la jeune inspectrice audacieuse, une impossible (?) histoire d’amour, le professeur machiavélique ou naïf, le flic pourri, les… stop ! Je n’en dirai pas davantage.

Tout cela est saupoudré par le style gouailleur de Bob Boutique. Il n’hésite pas à s’adresser au lecteur. Pour éviter une description, il invite celui-ci à consulter tel œuvre. Des remarques personnelles (très drôles) jalonnent le récit. Bref, on sent que l’auteur s’amuse et invite le lecteur à en faire autant. Exercice facile pour ce dernier. Car, oui, je me suis bien amusé à la lecture de ce roman.

A part les détails informatiques, par trop pointus, tout le reste coule de source et nous donne envie de poursuivre la lecture jusqu’au bout.

Une fois le bouquin terminé, il arrive ce qui doit arriver : devoir su
bir l’attente insoutenable avant la sortie du prochain livre du plus célèbre pharmacien, heu non, du plus célèbre libraire de Bruxelles et de sa périphérie.

Alain Magerotte

Alain Magerotte a lu "2401" le nouveau thriller de Bob BoutiqueAlain Magerotte a lu "2401" le nouveau thriller de Bob Boutique
Alain Magerotte a lu "2401" le nouveau thriller de Bob BoutiqueAlain Magerotte a lu "2401" le nouveau thriller de Bob Boutique

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article

Philippe 21/12/2015 18:58

Bonjour,

Je viens d'achever un roman fantastique (Innerlands - L'éveil) qui s'apparente à un univers aussi étrange que celui de la trilogie divergente, Hunger Games ou encore Labyrinthe. Fantastique sans être irréel. Je serais heureux de t'inviter à faire un tour sur mon blog "http://innerlands.over-blog.com/". Tu pourras y découvrir le synoptique du livre 1, ainsi que le prologue. Tes commentaires seront bien sûr les bien venus. à bientôt peut-être.

Philippe D 04/11/2015 21:18

Il n'y a donc pas que des femmes qui lisent ce roman?
Je vais m'y mettre aussi alors!

christine brunet 05/11/2015 07:41

Non... Patrick Dubois, La revue indépendante, a adoré aussi !!!!

Pâques 04/11/2015 20:31

Belle note de lecture, un livre que j'ai adoré !

christine brunet 04/11/2015 09:32

Ah, ah, ah !!! A chacun son style... Gros pavés, petites briques, planchettes, tout est bon, non (?), pour un lecteur qui aime de bâtir un imaginaire. Chaque élément à sa place... Après, c'est la solidité du mortier qui fait la qualité de la construction...

MAGEROTTE Alain 04/11/2015 09:43

Après le "Tout à fait, Thierry", voici le "Tout à fait, Christine" qui risque de faire le buzz !
Bises

MAGEROTTE Alain 04/11/2015 09:25

Bien sûr, Christine, mais il y a une chose que je n'ai jamais osé avouer... aussi, en ce jour printanier à l'aube d'un automne boudeur, je le confesse amèrement : je suis un peu (beaucoup) fainéant... mea culpa ! Bien sûr, les briques sont plus qu'utiles, elles bâtissent les maisons comme elles construisent les carrières d'auteur... c'est la raison pour laquelle, avec mes petites nouvelles, je ne suis pas à l'abri du moindre coup de vent. Tant pis, j'assume... et puis, c'est moins fatigant...

Micheline 04/11/2015 08:56

Super note de lecture ! Bravo Alain !

christine brunet 04/11/2015 08:28

Belle fiche de lecture pour un roman qui le mérite.
Alain... Les gros pavés... En leur temps d'autres auteurs français en ont "pondu"... Zola, Dumas, Hugo, et j'en passe. Qu'il soit mince ou épais, un livre reste un voyage: à l'auteur d'éviter les pages inutiles pour parvenir à scotcher plus facilement ses lecteurs !

MAGEROTTE Alain 04/11/2015 08:13

Je suis sur le cul (autrement dit, je suis assis, c'est plus pratique et moins fatigant) en lisant cette magnifique note de lecture que méritait cet incomparable roman dont on attend fiévreusement une suite qui sans nul doute sera aussi jouissive. Ah, ça fait du bien de laisser au clou cette fausse modestie qui nous empêche de nous exprimer librement (Non, non, Docteur, tout va bien, je vous assure et vous rassure par la même occasion).

Edmée De Xhavée 04/11/2015 08:02

Une note de lecture alambiquée qui pousse au péché: oui, on veut le lire ce livre dont les pages regorgent de monstres, de corbeaux, victimes, amoureux, nerds informatiques, apprentis-sorciers, espionnes et espions malgré eux... Bravo Alain - et je ne t'ai pas aidé,pour celle-ci... :)

Carine-Laure Desguin 04/11/2015 07:00

Une note de lecture sympa, qui respecte la demande de l'auteur (ne pas trop dévoiler l'histoire) et qui nous cite ce David Cronenberg. Dont l'oeuvre me paraît intéressante et donc je file surfer afin de connaître deux ou trois choses supplémentaires sur le gars.

Jean-Louis Gillessen 04/11/2015 03:32

Extra, j'avais déjà commenté ta note de lecture en son temps, Alain, impec. Et le roman de Bob le mérite vachement. Comme toi et beaucoup d'autres, je suis impatient de lire le second avec les mêmes protagonistes, A bientôt, porte-toi bien.