Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Nicole de Bodt a lu "Rue Baraka" de Carine-Laure Desguin

3 Septembre 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #avis de blogs

http://leplaisirecrire.canalblog.com/

http://leplaisirecrire.canalblog.com/

Nicole de Bodt a lu "Rue Baraka" de Carine-Laure Desguin

Auteur : Carine-Laure Desguin est née à Binche en Belgique en 1963. "Rue Baraka" est son premier roman. Il lui ressemble, un sourire à la vie.

Son blog : http://carineldesguin.canalblog.com

Éditions : Chloé des Lys ISBN 978-2-87459-488-5

Les personnages :

Tarek : un jeune garçon émouvant perdu; bien seul et perplexe face à la vie. Il avance aveugle, regarde la pointe de ses chaussures, il ne sait ni où il est, ni où il va. Il souffre.

Le vieux peintre, Georges, l'artiste : un homme âgé aux yeux rieurs et enfantins, passionné, cultivé, philosophe, mais surtout humain. Il aime la vie, il sait d'où il vient, où il est et où il va. Dans son atelier, il aime inviter, communiquer, partager. Une belle âme.

Clara : la compagne de Georges rencontrée il y a bien longtemps à Pigalle. Une bonne nature « typée Pigalle », généreuse et bonne cuisinière.

L'histoire :

Tarek erre un beau matin, résigné et indifférent au monde qui l'entoure.

"Il est seul. Seul contre tous ceux qui réussissent. Les gagnants. Les vainqueurs. Ceux qui ont la joie au fond des yeux."

Par le plus grand des hasards, il bouscule Georges qui s'en excuse !

"Tarek, peu enclin à apprécier les comportements emphatiques des autres est pris de compassion devant ce vieil homme qu'il vient de bousculer et qui à l'air de s'excuser ..."

Tarek vient de faire une rencontre essentielle, ce genre de personnes qui croisent votre chemin et que j'appelle volontiers "des cadeaux du ciel".

Le vieil homme l'invite à prendre un verre chez lui et le persuade de "s'attarder ici. Ici, et pas plus loin. Aujourd'hui et maintenant." Tarek accepte.

Tarek découvre un univers inconnu où tout est simple et beau à la fois. Le vieux peintre avec une infinie bonté va l'apprivoiser. Il va tenter de faire comprendre à Tarek qu’il est le maître de son destin « Tarek, tu décides toi-même de ta destinée! »; Progressivement, Tarek va se détendre, être en confiance et écouter le vieil homme.

Attentif, il va découvrir qu’il a le droit à la liberté de penser.

« Tu es le capitaine, c’est ta pensée. Voilà la plus grande liberté que l’homme possède en lui depuis la nuit des temps : LA LIBERTE DE PENSER ! Tu penses ce que tu veux. Tu as la faculté de penser tout ce que tu veux, en couleur, en noir et blanc ! Ce que tu veux ! A l’infini ! Et n’importe où ! Ceci est une partie du secret, Tarek ! Tu penses ce que tu veux, en toute liberté, en toute intimité avec toi-même! »

Mais aussi qu’il peut créer ce qu’il pense « Tu sais, Tarek, tes pensées sont de l’énergie, tu crées ce que tu penses » « Les réalités des jours futurs est le reflet de tes pensées d’aujourd’hui »

Il va aussi rencontrer Clara, la compagne de Georges.« Clara ne craint rien. Elle a combattu et gagné les guerres les plus sanglantes » Clara rencontrée à Pigalle « Clara, dont le Paris d’hier chantonne aujourd’hui encore, dans cette cuisine atypique, remplit avec obligation, mais énormément d’amour son rôle de femme de maison ».

En présence de Clara et de l’artiste, il va assimiler :

- la théorie du merci : « Quand tu penses « merci », ton mental est content, il se réjouit. Il enregistre donc la joie et la bonne humeur … »

- le courage : « Il n’est jamais trop tard ! reprend l’artiste. Ne te retourne pas sur hier ! … Redresse la barre dès aujourd’hui ! Tu le peux ! L »important n’est de ne pas tomber. L’important, c’est de ne pas rester à terre ! … »

- la théorie du « Fais comme si »: « La joie c’est toi qui dois faire l’effort de la mettre »«Si tes pieds sont lourds, ton coeur le sera aussi »

- « qu’il faut rêver sa vie en couleur »

Les heures passées à « la rue Baraka » l’avaient métamorphosé. Tarek s’éloigne, pense à Clara, à « Georges », car c’est ainsi qu’il l’appellera dorénavant; il pense à demain, …

« Tarek s’imagine la journée de demain, désirant la vivre, la respirer. … »

Mon avis :

Le roman de Carine-Laure Desguin est un trésor à mettre absolument dans toutes les mains. Pour ceux qui connaissent le "secret" c'est un écho, pour ceux qui se cherchent un chemin et pour les âmes qui se croient perdues, un espoir. Ce roman est un livre de chevet. L'auteure exprime son humanité avec beaucoup d'authenticité et de justesse. J'offrirais volontiers ce livre à un adolescent en quête de réponses.

Un livre qui se lit facilement. Carine-Laure Desguin s’exprime simplement. Elle est très proche. Durant toute la lecture du livre, je ressentais sa présence, comme une main posée sur l’épaule. J’ai déjà eu l’occasion de la lire au travers de quelques nouvelles. Elles m’avaient émue, elles aussi. Il m’était venu à penser que l’auteure devait avoir été « éducatrice ou mieux encore éducatrice de rues ». Je n’étais pas très loin, vu qu’elle est infirmière. C’est une « humaniste » sans aucun doute. Elle cultive la vie et la partage.

Je la remercie chaleureusement pour ce beau moment de lecture. Je relirai son roman, je le conseillerai. Je n'ai qu'un seul regret, ne pas l'avoir lu plus tôt. J’ai aussi manqué la pièce inspirée par "Rue Baraka" et mise en scène par le Box Théâtre de Mons. J’espère que ce n’est que partie remise ...

© Nicole De Bodt 2015

http://www.leplaisirecrire.canalblog.com/

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article

Carine-Laure Desguin 04/09/2015 21:48

Merci à tous!

Philippe D 04/09/2015 21:12

Une belle analyse de ce livre que j'ai lu il y a un bon moment et qui m'a donné une deuxième fois du plaisir grâce au Box Théâtre.

Pâques 04/09/2015 19:53

J'ai aimé ce livre, ensoleillé comme sa couverture et son auteure ;-)

Jean-Louis Gillessen 04/09/2015 13:53

Pas de temps aujourd'hui pour commenter, mais en un mot : extra. Pour Carine-Laure et pour Nicole. Carine, ce serait bien si tu venais présenter ta pièce à Wasseiges, on en reparlera. Dommage que tu ne l'as pas présentée au festival de Huy qui vient de se terminer. L'année prochaine ? Public ados, et possible à partir 12 ans ? .On en reparle, plus tard. Bises à toutes deux. JL

Marie-Claire George 04/09/2015 09:18

En effet, voilà un livre positif très accessible. La langue directe fait mouche auprès des ados qui ouvrent ainsi naturellement leurs oreilles à ces vérités bonnes à entendre.

Marie-Noëlle fargier 04/09/2015 09:08

Les extraits, la fiche de lecture de Nicole, me donnent vraiment envie de lire ce livre. Découvrir comment chaque quotidien, même le pire, peut devenir grâce à une forme de pensée, un vrai cadeau. Très philosophique, sans être embarrassant grâce à une écriture sincère et simple, applicable dans la vraie vie ! et ceci me plaît :)

Carine-Laure Desguin 04/09/2015 07:57

Merci, Nicole. Un livre sorti en 2010 et dont on parle encore, parfois. La version théâtrale me tenait à coeur et la voilà disponible.