Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Joël Godard se présente et présente son ouvrage "Ailleurs est un pays aux rivières lentes"

8 Juillet 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #présentations

Joël Godard se présente et présente son ouvrage "Ailleurs est un pays aux rivières lentes"

Joël Godart

« Ailleurs est un pays aux rivières lentes »

Le mot de l’auteur :

Je vis dans le Nord de la France, enseignant, père de deux enfants. La poésie m’a

happé lorsque j’avais 15 ou 16 ans, puis m’a suivi avec plus ou moins d’assiduité tout

au long de mes années. Les grands aînés : Villon, Baudelaire, Verlaine & Rimbaud puis

plus tard Apollinaire, Segalen, Desnos, Schehadé, Thomas etc… Je me suis longtemps

demandé si l’on pouvait encore écrire après le Rimbaud des Illuminations : « la poésie

est une clameur » chantait Léo Ferré et effectivement chaque texte de ce recueil porte très

haut et très loin – un sommet dans notre littérature… De façon beaucoup plus modeste,

j’ essaie d’écouter la voix qui est en moi, voix qui se manifeste à certains instants de ma vie

– sans que je ne puisse comprendre complétement ce qui la fait naître et la fait se

développer. Une étincelle ou une fulgurance pour débuter, puis le choix des mots, leur

assemblage, la phrase qui se développe avec plus ou moins de bonheur : le poème vient

au grand jour … Qui a parlé d’ alchimie ?

La 4 ème de couverture :

« Tu as raison de dire que pour toi la poésie ne sert à rien. Mais également tu as tort. Ce que je lis aujourd’hui, je le laisse s’infiltrer au plus intime de ce que je suis ( je n’ose pas dire de mon âme…) , je lui donne le temps de prendre place : ainsi le champ au printemps se couvre de fleurs sauvages, ainsi dans ma cervelle d’autres fleurs - toutes aussi rebelles - se prennent à pousser inexorablement jusqu’à la floraison. »

Quelques extraits :

XLV

Ô mémoire et tu dis la douceur d’être là : voile

sur les choses, traversée des êtres. Quand tes

ombres feront cercle autour de toi, ta vie comme

une ruche bourdonnera de dix-mille abeilles.

XLVI

Dans l’obscurité de la chambre, déchiffrer les

contours de ton corps : secret alphabet de

notre amour.

LIX

Dans la nuit il y a

des voix qui me parlent

des mains qui effleurent ma peau

Il y a tant et tant de choses

que je ne comprends pas

Alors je fais semblant de dormir

de tomber dans mes songes

Mais à travers l’obscurité de la nuit

je vois les bras sombres des hommes

s’abattre et se couvrir de sang

JOEL GODARD

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jean-Louis Gillessen 09/07/2015 18:15

Je rejoins mes deux consoeurs ... Un peu facil, me direz-vous ... j'ai déjà commenté sur le forum. Bien sûr que la poésie sert l'être humain. Elle existe depuis l'aube des temps, véhicule la richesse de la langue et de ses exigences, pose question, remue, interpelle, fait réagir, fait penser, donc avancer et progresser l'âme humaine, les combats, les soutiens aux nobles causes. Ou tout simplement apaise, parfois révolte. Le tout est porteur positif de changement. Et la poésie distrait ... amuse ou ennuie certaines ou certains, jamais ne laisse indifférent totalement. Donc bravo à toi, Joël, et ta couverture est super belle.

Rolande Quivron 09/07/2015 13:48

Rien que le titre fait déjà rêver et nous donne envie d'entrer dans les caresses de ces poèmes prometteurs. Comme de pénétrer doucement dans une onde bienfaisante.
Même si le réveil laisse pantois.

Edmée De Xhavée 09/07/2015 08:03

Commentaire d'une qui ne trouve pas que la poésie ne serve à rien, mais n'y réagit pas aisément... Mais j'ai aimé le second et le troisième, bien que dans cette nuit-là il y ait du cauchemar...