Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Blues, un poème de Rolande Michel

19 Juin 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Poésie

Blues, un poème de Rolande Michel

Blues

Parfum, tiédeur, évanescence,
Sur la palette de mes maux,
Mes pinceaux voguent en silence,
Au fil des mots,
Reflets de ma désespérance...
Rescapée de mille naufrages,
Encore ivre de chants d'oiseaux,
Je partirai dans leur sillage,
Au gré d'un voilier qui prend l'eau...
J'accosterai sur ce rivage
Où mes rêves devenus cendres
Mêleront aux nuits de décembre
Des vers inconnus de Rimbaud...
Les pieds dans les nuages,
Accrochée aux étoiles,
Terminés mes bagages,
Je bouclerai la malle.

Rolande Michel

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Pâques 20/06/2016 20:57

Je redécouvre ce poème, superbe !!!

M-Noëlle FARGIER 22/06/2015 20:44

C'est si beau, si émouvant ! D'une écriture légère et si profonde qui m'envole dans le voyage
Merci Rolande

Rolande Quivron 20/06/2015 19:41

Admirable cet envol vers des rivages inconnus mais certainement plein d'amour et de lumière à la fin de notre voyage ici-bas

Atterrir dans les étoiles après avoir traversé toutes les tempêtes de la Vie ! Un beau rêve enfin
réalisé. C'est notre ultime Espérance.

Merci pour ce beau message qui nous réconforte ! Bonne soirée. Rolande (Eh oui !)

Pâques 20/06/2015 19:20

C'est superbe !
Un univers poétique qui emporte le lecteur, les images s'imposent et nous restons accrochés aux étoiles ...

Jean-François Foulon 20/06/2015 19:01

Restez sur le voilier à contempler les étoiles plutôt que de boucler vos malles :))

Edmée De Xhavée 20/06/2015 10:53

Même moi qu'aime pas la poésie :) J'aime lire non pas vraiment à voix haute mais en prononçant les mots sans son, pour mieux accrocher... et je fus emportée :)

J. P. Volpi 20/06/2015 10:46

Je n'étais sensible qu'à la poésie de Charles Baudelaire...
Mais ça, c'était avant...
Magnique, touchant, bouleversant... Merci, Rolande. Et bravo.
Bises.

Micheline 20/06/2015 09:20

Ton poème me touche beaucoup, Rolande. Tu as su trouver des mots simples pour évoquer ce que tu ressens. Merci !

Carine-Laure Desguin 20/06/2015 07:41

Une douce musicalité émaille ce texte. Les vers inconnus de Rimbaud? Bouclons la malle et partons à leur recherche.

Jean-Louis Gillessen 20/06/2015 00:45

Tout simplement superbe, Rolande ! Quelle pureté juste de sentiments exprimés par des mots choisis tellement beaux, dans une musique de la langue, ta langue, merveilleuse. Bravo et merci pour ce partage tellement profond, émouvant, mais pas triste. Nous passons toutes et tous par ce travers, sur le chemin de l'ultime, mais je n'ai pas encore lu un texte qui en parle aussi justement. (dis, tu n'as pas répondu à mon courriel ... )

Rolande Michel 20/06/2015 08:14

Jean-Louis, je ne crois pas avoir reçu ton courriel. Aurais-tu une adresse mail qui ait pu m'interpeller ? Ou n'ai-je pas vu, tout simplement ? A mon âge, il est un peu normal d'oublier. Lol. Peux-tu avoir la gentillesse de me recontacter. Toutes mes excuses, et merci à Carine-Laure et toi pour vos commentaires.