Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Christine Brunet a lu "2401", le nouveau thriller de Bob Boutique

16 Juillet 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Fiche de lecture

Christine Brunet a lu "2401", le nouveau thriller de Bob Boutique

Voilà quelques mois, je reçois dans ma boîte mail un message de Bob (Boutique… mais ça, vous l’avez compris) m’annonçant qu’il venait de terminer son… thriller ! Il m’annonce 400 pages mini… Je tombe de ma chaise !

Je dois avouer que je suis fan des récits de Bob… tout lu et même plusieurs fois.

Mais un thriller, fichtre ! Ces précédents bouquins ont déjà le rythme, parfois la noirceur du texte, souvent le fil fantastique, le suspens (les 10 petites négresses étaient pas mal dans le genre), mais, pour moi, un thriller va au-delà… Enfin si l’auteur est assez bon pour ça… Un thriller doit parvenir à coller à la peau du lecteur, à le faire voyager, bien entendu, mais il doit, surtout, proposer un univers qui va rester longtemps dans l’imaginaire comme une impression tenace mêlant images et sensations.

Jusqu’à présent, les textes de Bob sont doux-amers, piquants, mais toujours portés par le punch des récits courts (nouvelles dans contes bizarres 1 et 2) ou par des scènes flashes pour les 10 petites négresses qui marquent, à mon sens, un tournant dans l’univers littéraire de Bob (même s’il n’est pas d’accord avec moi…).

Donc, avant de vous en dire plus sur ce que j’ai pensé de ce roman (j’ai eu la chance de le lire en avant-première), j’ai demandé à l’auteur de répondre à quelques questions histoire d’introduire… de confirmer ou d’infirmer ses propos… J’ai commencé à lire ses réponses et là, heureusement que j’étais assise…

Un thriller... pourquoi t'être embarqué dans un genre littéraire qui est, finalement, assez loin de Contes bizarres et même des 10 petites négresses (même si le rythme est assez similaire) ?

Ben pour faire comme toi ! J'adore tes bouquins (et ton héroïne), on risque pas de s'embêter avec elle... et puis chaque fois que je te lis et que je trouve ça accrocheur (on peut plus arrêter de tourner les pages), je me dis... si elle arrive à le faire, pourquoi pas moi ??? Je vais quand même pas me lancer dans la poésie ? J'ai besoin d'action, et de suspense: au fond suffit de te copier ! Je suis tranquille, il n'y a pas de droits d'auteur sur le style. Suffit de changer les noms...

Bon… euh... Voyons… 400 pages… Une première : tu t'étais fixé un nombre de pages, c'est venu comme ça ?

Non, je ne me fixe jamais rien, j'ai pourtant essayé de foncer tout droit le plus vite possible vers la fin, sans perdre trop de temps à égarer le lecteur sur de fausses pistes... le sujet est suffisamment étonnant comme ça... en plus j'ai supprimé plus de cinquante pages suite à la lecture d'une amie qui m'a indiqué à juste titre ce qui n'était pas nécessaire dans le récit ... malgré ça j'arrive à 400 pages. C' est comme ça, je me suis étonné moi-même. Faut dire que la "petite main" qui a fait ma maquette a tenu à présenter un texte aéré, facile à lire et qui prend donc plus de place...

Avec 2401, tu restes dans un univers auquel tu as déjà goûté avec des bouquins précédents : un zeste de fantastique, un rythme rapide, des personnages atypiques mais à une autre échelle: tu peux me dire ce qui a changé (si c'est le cas) dans ton univers littéraire et ta démarche d'auteur ? Pourquoi ce changement ?

Je n'ai pas changé d'univers. Mes personnages ne sont jamais des héros, il leur arrive de faire des choses héroïques sans le savoir, mais ils redeviennent très rapidement de simples mortels... même mes personnages sombres restent quelque part sympathiques car je me dis qu'ils ont tous été un jour, de petits bébés innocents qui riaient aux éclats en pointant leurs yeux dans ceux de leur maman. Je crois que c'est très belge ça... un peu comme notre célèbre autodérision. Je ne crois pas à l'enfer. C'est la même chose dans mes Contes bizarres, je compte d'ailleurs bien sortir un volume III (rassurez-vous ce sera le dernier du genre), car ils sont terminés dans mon tiroir et qu'ils ont envie de sortir...

Un changement qui sera pérenne ? Qui est appelé à bouger ?

Tu emploies des mots que je ne comprends pas... soit ! Il n'est pas impossible que je fasse une suite à "2401", exact. Les mêmes personnages avec d'autres enquêtes... Tu me connais tellement bien que je pourrais difficilement jouer à l'incertain. Encore une fois je te copie, Ax est déjà apparue dans cinq ouvrages... et je la trouve toujours aussi compliquée et torturée, en fait j'aimerais la consoler... et peut-être même la protéger.

D’où tes deux héros… Je crois que je comprends mieux… Tes deux personnages « phares » (d’autres sont tout aussi présents pour le lecteur) sont beaucoup plus « humains » que les miens, moins torturés, moins noirs aussi… quoique ton « méchant » soit gratiné mais… humain… enfin, on va dire ça.

Que dire sur « 2401 » ? Bien entendu, pas question d’en déflorer la trame, ce serait dommage.

Je l’ai abordé avec curiosité et je l’ai terminé avec impatience (et un brin d’agacement pour la fin… mais là, à chacun de la vivre comme il l’entend…).

Première impression : un style qui reste très visuel, compact, efficace mais un brin railleur (faut dire que Bob ne peut s’empêcher d’intervenir… comme ça, d’un mot, d’une remarque, histoire de recentrer son lecteur).

Outre le départ sur les chapeaux de roue (ça j’adore), l’auteur nous propulse très vite dans un contexte atypique et TRES original (et là, franchement, Bob, un vrai coup de génie !)… A l’heure où la plupart des flics sont issus des pays nordiques, d’Angleterre, des States, ceux qui se positionnent sur cette affaire sont belges, suisses, hollandais ! Quel plaisir de sortir des sentiers battus surtout lorsqu’on nous propose du réaliste, du vrai, du documenté !

Après quelques chapitres qui nous propulsent dans ce qui fait le titre (que je trouvais au départ trop… Stephen King ou trop… abstrait et qui trouve rapidement un sens, je dois l’avouer), on plonge dans une histoire ultra rythmée, aux côtés de personnages attachants… On se demande qui s’amuse dans l’ombre à tirer les ficelles et lorsqu’enfin, il se découvre, le lecteur pense que tout est terminé et qu’il peut refermer le livre sauf que… ben, c’est pas vraiment fini parce qu’un esprit retors a toujours prévu le pire…

Bob aime le fantastique… pour ceux qui ont lu ses « Contes bizarres », on retrouve ici ce fil différent… et qui fait la différence parce que le ressort de toute l’affaire « 2401 » (ne jubilez pas, le titre ne reporte pas à un n° de dossier) oscille entre les univers de Donald James, d’Hitchcock, Peter May et, curieusement, de Simenon dans ce clair-obscur pointilleux presque en noir et blanc.

Pas question, je vous l’ai dit, de vous parler de l’histoire (remarquez, je ne le fais presque jamais dans mes fiches de lecture), mais un fait est certain : 2401 est, à mon avis, l’un des meilleurs policiers que j’ai lu depuis bien longtemps ! Alors, « 2401 », un thriller ou pas ? Sans doute mais sans le gore ou le sanglant de bien des romans du genre qui fleurissent actuellement…

Je n’ai plus qu’une hâte : lire la suite…

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

Christine Brunet a lu "2401", le nouveau thriller de Bob BoutiqueChristine Brunet a lu "2401", le nouveau thriller de Bob BoutiqueChristine Brunet a lu "2401", le nouveau thriller de Bob Boutique
Christine Brunet a lu "2401", le nouveau thriller de Bob BoutiqueChristine Brunet a lu "2401", le nouveau thriller de Bob BoutiqueChristine Brunet a lu "2401", le nouveau thriller de Bob Boutique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Christine Brunet 17/07/2015 06:57

Ce roman propose au lecteur tant le rythme que l'originalité ET le voyage. C'est rare dans un roman policier. Les personnages sont attachants. Un thriller oui, aussi, parce qu'il m'a fait frissonner. Un coup de coeur !

Jean-Louis Gillessen 17/07/2015 01:09

Bon, c'est décidé, je vais acquérir le livre, même si j'ai un budget très serré, mais pas de suite car je suis surchargé de boulot tous niveaux (entre autres la recréation de ma pièce Léon 20H30 avec une équipe compétente, extraordinaire ). Quel interview et fiche de lecture rudement bien menée et ficelée : tout y est, sauf le dévoilement, forcément, et c'est le but. Bravo Christine, et Bob of course evidently ! Bob, fidèle à lui-même, direct, avec son humour unique et particulier dont nous ne pouvons plus nous passer (enfin moi tout du moins - et beaucoup d'autres sur le forum j'en suis certain), Bob qui nous percute hyper à chaque coup, qui transcende l'image et les pages, le Bob multifonctions et multi dons, celui qu'on aime parce qu'il du pur authentique, et que son talent d'écrivain en recherche toujours d'un nouveau trip qui pulvérise son imaginaire riche, Bob à la pointe comme celui du même nom, le canadien, dans un autre registre, celui de la chanson ... Mais not' Bob à nous, c'est du bijou perle belge, du brut de décoffrage, du ... mais je vais arrêter, y va s' prendre la tête de chou, comme Gainsbare barré,en ref à son disque, mais non, Bob a la tête sur ses épaules, et on ne la lui fait pas ! Allez, j'en profite pour ajouter ceci à propos de ce que j'ai avancé plus haut concernant ma pièce/théâtre : nous jouons les 4 et 5 décembre 2015 à Wasseiges, dans le magique et merveilleux endroit de la Grange de La Ferme de La Dîme, compagnie Transhumance - ont un site - dès que j'ai réalisé le dossier presse etc, je dois te contacter, Bob, pour une interview sur place où nous répétons - où je réalise la vidéo
par mes moyens et te l' envoie : oui, je dois te contacter à ce propos, Martine me le conseille fortement itou, je dois, je dois, je dois ... je vais le faire, Bob - et d'avance merci. ) Encore yep yep hip hip hip big hourrah et une olé de holà, amigo !