Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

"Mon délire des mots" une nouvelle de Marie-Noëlle Fargier

22 Mai 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Nouvelle

"Mon délire des mots" une nouvelle de Marie-Noëlle Fargier

Mon délire des mots

C'est marrant comme on utilise souvent les mêmes mots ! Il y a les mots qu'on affectionne et ceux qu'on délaisse ou qu'on bannit.

Tiens, par exemple le mot « amour », qui ne dit pas ce mot, une fois, deux fois, mille fois... ? Qui ne l'a pas écrit, chanté, une fois, deux fois, mille fois... ? C'est vrai qu'il commence bien : [am] comme « âme ». Cette chose que personne ne voit mais que chacun est sûr de posséder, avec le désir de la partager, parce qu'elle est ce qu'il y a de mieux...En parlant de désir, pourquoi le rattache-t-on souvent, tout le temps, parfois, en le plaçant avant, avec ou après ce mot «amour» ? « Désir » serait-il le moteur ou la remorque ? Fascination ou regret ? J'en perds mon latin ! Bon, allez, je choisis « fascination », je préfère, sinon je vais être obligée de classer « désir » dans les mots qu'on délaisse...et je n'aime pas trop cette catégorie.

Oui, elle comporte trop de mots « tièdes », je veux dire les mots qu'on ne sait pas où caser. Par exemple le mot « solitude ». La sonorité est belle, on commence par entendre une note de musique (sol) , ensuite cet endroit douillet, souvent partagé (lit), on continue avec le pronom personnel (tu), personnel c'est vrai, mais qui veut bien dire qu'on s'adresse à quelqu'un, donc qu'on n'est pas seul et puis il est le signe d'une certaine familiarité...familiarité...euh famille [fa mille], la note, le chiffre...Je m'égare, je m'égare... Donc pour en revenir à ce mot « solitude », il est de bon ton jusqu'à sa terminaison par [de] comme 2... ?. Alors là je ne comprends plus...Comment chaque syllabe peut évoquer « le plusieurs » et le mot entier « l'unique » ! Si seulement il comportait deux ailes, désolée, deux « l », il serait moins seul ou pourrait s'envoler pour aller voir ailleurs s'il y a du monde ! Quelle idée a eu l'inventeur de ce mot ! J'en perds mon latin.

Pour finir avec la dernière catégorie : les mots qu'on bannit. Il y a un mot dont même la sonorité m'indispose, je parle du mot « haine ». Alors là ! Je ne dis qu'une chose à son inventeur : chapeau ! . Dès la première lettre [ache ], il fait mal. On pourrait faire un lapsus et remplacer cette lettre atroce par un «l » pour en arriver à ce mot si doux, si chaud « laine » mais non, ce [ache] est inévitable. Il est encore pire quand on veut le conjuguer « haïr », ces deux points qu'on appelle « trépas », euh non « tréma » sur ce « i » cisaille chaque syllabe, votre bouche devient un vrai abattoir !

Et pourtant, je crois me souvenir d'une phrase d'amour, écrite avec ce verbe :

« Va, je ne te hais point », drôle de façon cette Chimène de dire à son Rodrigue qu'elle l'aime ! Toujours est-il que ce pauvre Rodrigue s'est retrouvé avec le mot à un seul « l » dans son lit, en écoutant de la musique et en conjuguant le mot « aimer » à la première personne du singulier....Quel con ! « con » oh pardon c'est interdit ! Oh mince, j'ai oublié les mots interdits (difficiles à trouver, y'a pas de dico). Tant pis, ce sera pour la prochaine fois !

Ma parole ! J'en perds vraiment mon latin. HELP !

Marie-Noëlle Fargier

La Bukinê d'Anna

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

M-Noëlle FARGIER 24/05/2015 06:15

Merci ! Bon dimanche à tous :)

Philippe D 23/05/2015 20:56

Ah l'amour! Il a déjà fait (et continue à faire) couler beaucoup d'encre!
Belle façon de jouer avec les mots!
Bon dimanche.

Pâques 23/05/2015 16:24

Joyeux délire, j'adore !!!
Depuis toujours j'aime aussi jongler avec les mots - haine - tout à fait d'accord avec toi, c'est moche :-)

Edmée De Xhavée 23/05/2015 08:32

Savoureux délire, et recette de mots... amour contient aussi amer, amertume, ah mère tu me ... (tiens? coupe les ailes? m'embrasses trop?)... J'ai adoré ce billet!

Jean-Louis Gillessen 23/05/2015 00:55

Ton dé lire est joue hisse if, Marie-Noëlle ! Même si tu ne tiens pas compte de la véritable éthy mot loge hie des mots, on s'âme use beau coup ! Beau coup en tout cas que ton texte ! tellement plaisant de jouer avec la langue française ! Bravo et merci pour ce moment de grâce partagée ...