Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Les promesses de demain d'Edmée de Xhavée dans "Critiques libres"

27 Avril 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #articles

Les promesses de demain d'Edmée de Xhavée dans "Critiques libres"

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

critiqué par Débézed, le 13 mars 2015 (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 67 ans)

La note:
Visites : 106

L'amour absolu

Edmée de Xhavée possède l’art de la nouvelle, j’avais aimé ces deux romans, notamment « Les romanichels », mais je crois que j’aime encore plus ces nouvelles à travers lesquelles elle exprime pleinement son talent littéraire. Elle sait à merveille plonger le lecteur immédiatement au cœur de l’intrigue, là où tout va se jouer, sans perdre le temps d’installer ses personnages. Ainsi le lecteur est immédiatement confronté à la situation qu’elle lui propose de vivre avec les acteurs qu’elle met en scène. Edmée ne va pas chercher très loin ses héros, on peut les croiser dans les deux romans qu’elle a déjà publiés, et elle sème des petits cailloux dans son texte pour qu’on puisse la suivre dans un élan de nostalgie pour son enfance, dans l’exploration de son arbre généalogique peuplé de personnages hauts en couleurs et souvent très passionnés.

La passion est au cœur de toutes les nouvelles qui composent ce recueil : des amours souvent déçues, insuffisantes, mal partagées, arrangées, bafouées… J’ai eu l’impression qu’Edmée voulait régler un vieux compte avec la vie, sa vie, celle de certains membres de sa famille ou de son entourage proche, et dénoncer l’amour dont on parle tant et qui, trop souvent, n’apporte pas les plaisirs attendus. Les héroïnes de ce recueil ne veulent pas se satisfaire de ses amours de convenance ou de circonstance, elles veulent l’amour absolu total, l’amour à la vie à la mort jusqu’au suicide qui hante souvent ce recueil.

Avec son écriture sobre et élégante mais aussi incisive et même parfois tranchante, Edmée nous transporte sur les ailes de la passion que ses héroïnes, surtout, essaient de faire voler au-dessus d’un monde trop occupé à régler des problèmes d’intérêts pécuniaires. Des héroïnes qui finissent souvent seules : veuves, délaissées, bafouées, abandonnées, incomprises,… arrivées à un moment de leur vie ou la nostalgie est leur plus sûr refuge. L’auteure pourrait être cette héroïne d’une des nouvelles du recueil « Aujourd’hui, c’est une femme dans la soixantaine, encore belle mais dont tous les gestes crient une solitude abhorrée ». Une femme qui a vécu qui a été souvent déçue et qui termine sa vie dans une solitude mal vécue, la somme de nombreuses héroïnes qui peuplent ce recueil.

Edmée plonge au tréfonds des cœurs et des âmes, et même parfois des tripes, de ses héros pour en extirper les joies et les douleurs les plus intimes et les plus vives pour montrer que l’amour et que la vie ne sont souvent qu’illusion et amertume.

Les promesses de demain d'Edmée de Xhavée dans "Critiques libres"

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Anne Renault 29/04/2015 20:27

Je dois partir le premier mai pour plusieurs jours. Je ne serai donc plus chez moi, accaparée par des tâches qui ne cessent pas. Et j'emporte "Les promesses..." dont, je ferai retour le plus vite possible. Je suis impatiente.
Bises

Philippe D 28/04/2015 20:04

Je ne l'ai pas encore. Il fera partie de ma prochaine commande. Il faut que j'y pense sans attendre juillet !

M-Noëlle FARGIER 28/04/2015 13:42

Cette critique est à l'image de l'écriture d'Edmée : passionnante !

Jean-Louis Gillessen 28/04/2015 10:54

Que dire de plus ? Félicitations encore à toi, Edmée, tu le mérites ! Tes textes divers sont un délice ! Bravo et merci à toi.

Christian Eychloma 28/04/2015 09:25

Bravo pour cette excellente chronique de cet excellent ouvrage ! A travers le destin de ces héroïnes, il s'agit là du talentueux constat de la frustrante aventure de la vie...

Micheline 28/04/2015 09:19

Magnifique note de lecture qui parle si bien du talent d'Edmée.

Edmée De Xhavée 28/04/2015 08:49

Merci, et merci à Débézed ;)