Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

La malle, une nouvelle de Micheline Boland

6 Avril 2015 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Nouvelle

La malle, une nouvelle de Micheline Boland

LA MALLE

Dring…

On sonne chez les Vandebrol. Et quand on sonne, cela déclenche une véritable tornade orchestrée par Clémence, la maîtresse de maison. Clémence a placé une grande malle dans le living. Cette malle, Martin, son époux, l'a peinte avec un joli paysage représentant un parc fleuri sous un ciel lumineux. Dans cette belle malle, on fourre tout ce qui contrecarre l'ordre du living, du bureau et du hall.

Les enfants et le père ont appris à faire de même à l'occasion. Un voisin vient emprunter un outil ou un livre ? Hop, on lance dans la malle ce qui pourrait ternir l'image de la famille ! Un copain des gosses arrive sans crier gare ? Hop, les objets indésirables se retrouvent dans la malle!

Lorsque le couvercle de la malle ne se ferme plus qu'à grand-peine, on renverse le contenu, on inspecte, on jette et on trie jusqu'à la prochaine fois.

Ce jour-là, un beau jour de juin, ensoleillé et doux, Mamy passe faire un petit coucou. Une visite à l'improviste. Jamais, elle ne vient les mains vides, Mamy. Aujourd'hui, ce ne sont pas des galettes mais des salades à repiquer qu'elle a mis dans son grand cabas… Mamy sonne à la porte. Clémence place dans la malle ce qui nuit à l'ordre du living. Elle se presse… Hélas, cela prend beaucoup de temps et Mamy s'impatiente ! Elle contourne la maison et n'en croit pas ses yeux. Par la fenêtre du living, elle voit sa bru occupée à ranger à sa façon.

Mamy s'étrangle presque de découvrir le pot aux roses : "Oh ! godferdom, qué novèle !"

Elle revient devant la porte d'entrée qui s'ouvre. Sa bru, qui est toute pimpante, l'accueille comme à l'ordinaire : "Oh ! merci, Mamy. Vous êtes super. Un petit café avec un chocolat à l'orange, Mamy ? Ou un thé et des cookies ? "

Pendant que Clémence va chercher le café, Mamy se demande ce que deviennent tous ces objets entassés dans le joli coffre : "Quand je pense que Papy et moi nous imaginions que c'était là que se trouvait la réserve d'apéritifs et de vins ! "

Une drôle d'idée traverse alors l'esprit de Mamy. Elle ouvre son cabas et en retire un porte-clefs représentant un petit personnage bizarre affublé d'un long nez, de longs cheveux. Lors de son récent voyage en Suède, elle en a acheté dix qu'elle a offerts à ses enfants et à ses amis, il lui en reste encore deux. "Clémence va sûrement y perdre la tête : se retrouver avec deux trolls, ne pas savoir ce qui s'est passé, cela la perturbera. Pour une personne soi-disant ordonnée, un beau challenge ! " Mamy rit sous cape en plaçant le porte-clefs dans le grand coffre. Ni vu, ni connu…

"Bon amusement, petit troll ! "

Ouf, tout juste. Clémence rentre avec le café et le chocolat à l'orange !

Mamy bavarde avec Clémence et patati et patata. Entre femmes, de quoi peut-on parler ? De la mode, des enfants, des gens de la famille, des relations, des systèmes D.

À son retour, Martin repique les salades de Mamy. Quand Martin a fini, il s'affale dans un fauteuil et abandonne le porte-clefs suédois de Mamy avec la clef de l'abri de jardin sur la table du salon.

"Allez, tant pis ! Une peluche, un crayon, un vieux magazine, une boîte de bonbons vide, la clef de l'abri…" Clémence commence bien sa journée ! Elle doit faire vite car ce matin, elle va chez le coiffeur.

Il est dix-sept heures, les enfants qui ont joué un peu avant de faire leurs devoirs ont déjà fait du living un capharnaüm. Clémence range… Sitôt le couvercle de la malle entrouvert : des cris, des rires, des exclamations, un vrai tintamarre.

"Ce que je suis content de t'avoir retrouvé. Il y a du boulot ici… Demain, on s'y mettra. Jamais vu ça de ma vie ! Quel bazar quand même ! "

Clémence pense d'abord au lecteur MP3 de Martin qui se retrouve souvent dans le coffre. Ah cette idée de Martin d'enregistrer tout et n'importe quoi, une habitude de journaliste amateur ! Pas le temps de s'occuper de ces bêtises, il faut préparer le repas et repasser le linge.

Le lendemain matin, la maison est impeccablement rangée. Dans la bibliothèque, les livres ont été triés et placés par genre. Dans le vaisselier, toute la porcelaine a pris un ordre nouveau. Le service à café de Tante Lucie est clairement séparé du service à déjeuner. Et en plus, tout est propre et net. Les vitres sont impeccables, les tapis ont retrouvé leur gonflant… Pour être inattendu, c'est inattendu. Même le père Noël ne ferait pas cela ! Clémence est curieuse de jeter un coup d'œil dans le coffre. Ordre ou chaos ? Désordre ou harmonie ?

Il ne reste que deux revues sur la table. L'une ouverte au programme télévisé du jour et l'autre aux conseils de jardinage. Qu'importe ! Clémence les laisse où elles se trouvent et s'apprête à ouvrir le coffre au plus vite. Là, elle va de surprise en surprise. Sa stupéfaction est totale ! Le coffre est vide, enfin pas tout à fait vide, deux petits trolls y dorment côte à côte sur un foulard en soie blanche. Oui, ils dorment, Clémence les voit respirer doucement et quand elle passe l'index au-dessus de leur tête, elle sent un souffle tiède. Ils sont main dans la main. On dirait presque deux amoureux. La petite voix intérieure de Clémence lui a conseillé de remercier, de fermer doucement le couvercle et de s'en aller sur la pointe des pieds.

Depuis ce jour-là, chacun chez les Vandebrol a conservé ses habitudes mais Clémence a tacitement confié sa maison aux bons soins des deux trolls. Au fond de la malle, elle a juste remplacé le foulard en soie par un plaid en laine. Elle n'a plus demandé à Martin de vider le coffre. Elle n'a parlé de cela à personne sauf à moi qui suis sa voisine préférée.

(Conte finaliste à Surice en 2012)

(Extrait de "Contes en stock")

Micheline Boland

micheline-ecrit.blogspot.com

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Micheline 08/04/2015 21:16

Merci pour vos commentaires. Ce fut un plaisir de l'écrire et de le dire le jour du concours...

Jean-Louis Gillessen 07/04/2015 13:14

Chaque fois un plaisir de te lire, Micheline. Comme Rolande, en lisant le conte, je me disais qu'une malle et deux trolls chez moi seraient bien accueillis ! Mais il me faudrait plusieurs malles ! Merci pour ce nouveau texte amusant et magique !

Rolande Quivron 07/04/2015 08:22

Adorable !
J'ai bien envie de commander deux de ces petits trolls pour organiser le désordre dans la maison.
Joli joli ! Mieux qu'un bon vieux conte de jadis.
Bravo et félicitations.

M-Noëlle FARGIER 07/04/2015 07:37

Très joli ! Plein de rêves, de douceur. Tellement bien écrit et décrit qu'on peut voir cette petite maisonnée, les personnages, la malle magique !