Jean-Marie Sobrie dans l'Avenir avec "Pêle-mêle"

Publié le par christine brunet /aloys

Jean-Marie Sobrie dans l'Avenir avec "Pêle-mêle"

MOUSCRON

« Pêle-Mêle » : quatre nouvelles

        • Le fil d'actu - lundi 30 mars 2015 06h00 - F.L. - L'Avenir
        • http://www.lavenir.net/cnt/dmf20150329_00625243

Après un recueil publié l’an dernier, Jean-Marie Sobrie revient vers ses lecteurs avec une suite de récits. «Si j’écris aujourd’hui, c’est parce que j’ai le temps de le faire, non pour passer le temps», confie volontiers ce romaniste qui enseigna à l’athénée Bara de Tournai.

Il lui arrive d’utiliser des souvenirs liés aux discussions de sa vie étudiante ou professionnelle. «Le Bison de Pologne», titre de la première nouvelle, tient à la fois d’une réalité scientifique et d’une conversation animée autour de la censure. Le jeune universitaire achètera-t-il la revue qu’il convoite dans différents kiosques et qu’il n’oserait arborer en présence de ses proches? L’un de ses amis ne se pose pas la question.

En puisant dans les moments d’échange avec un grand nom de la philosophie, Bernard Jeu (Centre lillois de recherche et d’analyse du sport), l’auteur de Pêle-Mêle s’en donne à cœur joie. Il fut lui-même titulaire d’un cours intitulé Sport et Littérature à Lille. C’est tout naturellement que Jean-Marie Sobrie s’est abondamment documenté sur un sujet qui le passionne depuis l’enfance. Les intrigues de deux nouvelles sont basées sur des dialogues épinglant, l’un le sport, l’autre, la guerre. On assiste, dans «Le prof d’univ», à un tournoi de balle pelote en région des Collines. On apprend, dans «Le soldat méconnu», qu’un seul soldat de Chercq fut tué, en 1940, à quelques heures de la capitulation.

Le lecteur est invité à passer d’une atmosphère à une autre. «Vingt minutes», un récit de fiction, le fait entrer dans le monde du football, dans celui du Mondial. «Ils devraient attaquer, se découvrir et peut-être encaisser un quatrième but. Guillaume se prend à rêver. Il sent que ses partenaires y croient. Il sent aussi qu’il est devenu capitaine de fait sans que le vrai capitaine s’en offusque. Il encourage, il conseille; on l’écoute.»

Jean-Marie Sobrie dans l'Avenir avec "Pêle-mêle"

Publié dans articles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Rolande Quivron 26/05/2015 09:47

Un "païs" à qui je souhaite bon vent et plein succès. Amicalement. Rolande