Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Texte n°8- concours sur le thème du cauchemar pour la revue "Les petits papiers de Chloé"

22 Novembre 2014 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #concours

Texte n°8- concours sur le thème du cauchemar pour la revue "Les petits papiers de Chloé"

Tante Élisabeth et Oncle Alexandre

"Si tu continues ainsi, tu iras en enfer !". Combien de fois ai-je entendu cette phrase prononcée par Tante Élisabeth.

Tante Élisabeth, près de quatre-vingts ans, veuve depuis perpète et sœur de mon grand-père.

Je n'aimais guère aller chez elle. D'ailleurs, personne dans la famille ne lui rendait volontiers visite tant elle était acariâtre. Elle vivait dans un sombre et vieil appartement sentant le renfermé et décoré avec le plus mauvais goût qui soit. Malheur à l'enfant qui allait rentrer chez elle sans passer les semelles de ses chaussures sur le paillasson en coco ! Malheur à l'adulte qui s'asseyait dans un des fauteuils réservés à son chat ! Malheur à celui qui faisait le moindre bruit dans l'escalier : jeune ou vieux, homme ou femme, tous avaient droit à la même phrase piquante, signée Tante Élisabeth : "si tu continues ainsi…" !

Le premier janvier, nous allions, contraints et forcés, lui rendre visite et lui présenter nos vœux. Elle daignait alors nous embrasser sur le front du bout des lèvres. Je sentais les poils de son menton me chatouiller le nez et je me retirais très vite sans que la vieille dame n'y trouve à redire…

Ce jour-là, les enfants avaient droit à un verre de limonade "maison", un simple jus de citron mélangé à de l'eau du robinet qui traînait là depuis des heures. Les adultes recevaient un petit verre de quinquina. C'était, paraît-il, "bon pour la santé" !

Pieuse ou plutôt bigote, elle fréquentait l'église toute proche qui était aussi sombre et vieillotte que son appartement. Elle y récitait des prières comme une automate et rentrait chez elle la conscience tranquille, sûre qu'elle irait au paradis malgré les frasques de ses neveux et nièces.

Quand je fais un cauchemar, Tante Élisabeth n'est jamais bien loin ! Elle passe et repasse dans ma chambre en marmonnant : "Si tu continues ainsi, tu iras en enfer" !

Un matin, on l'a retrouvée morte dans son lit et comme sa vue s'était fortement détériorée avec l'âge, tout le monde a pensé qu'elle devait être en enfer en se croyant au paradis !

Le diable l'a accueillie avec joie et la vieille dame qui ne l'a pas reconnu a immédiatement apprécié la température du lieu et les odeurs qui lui rappelaient son appartement ! Depuis qu'elle est là-bas, elle cherche en vain son époux bien aimé. À chaque coin de rue, elle croit reconnaître l'oncle Alexandre mais ce ne sont de fait que des gangsters et des assassins qui la découragent bien vite.

Oncle Alexandre, lui, connaît les joies du paradis et je doute fort que malgré son grand âge, il essaye de retrouver son épouse !

De temps en temps, on l'autorise à revenir sur terre pour voir sa famille. Comme il m'apprécie particulièrement, il passe souvent me parler de son séjour là-haut. Il m'a dit avoir aperçu son Élisabeth aux prises avec un diablotin cornu et ventripotent qui l'obligeait à boire une boisson citronnée et à s'asseoir dans un fauteuil rempli de chats ! Inutile de vous dire qu'il a fait semblant de ne rien voir.

Je l'aime bien Oncle Alexandre, quel dommage que je ne l'ai pas connu de son vivant. Lui, le veuf parfait, seul digne d'aller au paradis !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

http://uk-writingservices.com/ 30/11/2014 00:54

I am sure that such text will be successful! I wish you good luck!

Rolande Quivron 22/11/2014 13:28

Joliment écrit et en échos de certains souvenirs d'enfance, surtout pour les "jeunes" de notre âge ....

"Croix de bois, croix de fer, si tu mens tu iras en enfer"

Limonade et verre de quinquina ....En ces temps austères il n'y avait pas grand'chose à offrir.

Pauvre Tante Elisabeth, si solitaire et si mal aimée. Je ne peux m'empêcher de la plaindre.

Dans la grande mansuétude du divin, pourquoi ne serait-elle pas au ciel ? C'est tout le bien que je lui souhaite.

A part cela, un très bon moment de lecture.

J. P. VOLPI 22/11/2014 10:23

Quoi ??? Un cauchemar qui nous donne le sourire ??? Très joli et bien écrit, en tout cas !

Didier 22/11/2014 10:04

Un cauchemar qui fait sourire. Ce n'est pas courant.

Edmée De Xhavée 22/11/2014 08:32

Voilà donc un paradis bien mérité pour ce pauvre oncle Alexandre, et pour l'éternité qui plus est, après certainement un enfer sur terre avec cette effroyable épouse... Bien amené et amusant, ce cauchemar...

Philippe D 22/11/2014 08:15

Voilà un cauchemar qui se poursuivra jusqu'à la nuit des temps!
Tante Elisabeth ressemble à ma tante Jeanne...

Carine-Laure Desguin 22/11/2014 07:23

Ah moi aussi, je l'aurais bien aimé cet Oncle Alexandre! Le genre de texte très savoureux que l'on relira ce soir, c'est certain.

Jean-Louis Gillessen 22/11/2014 02:07

Un cauchemar tout différent vécu éveillé ! Atmosphère bien rendue du milieu ...