Maman, un poème de Claude COLSON

Publié le par christine brunet /aloys

Maman, un poème de Claude COLSON

MAMAN

Tu es née à une autre époque,

Il y a cent et quelques années,

Tu as vécu l’exode, en loques,

L’école que tu as dû quitter,

Ton petit frère par maladie emporté.

*

À treize ans il te fallut travailler ;

La vie était dure en ce temps-là.

Vaillamment tu l’as affrontée :

On me dit même que bien souvent tu chantas.

*

Tu étais l’alouette de l’atelier,

Facétieuse, enjouée.

Je ris encore des farces

Qu’à tes compagnes tu fis, gentille "garce".

*

Puis la guerre encore, dite seconde,

Ton mari pour trois ans prisonnier,

Avant un jour de s’évader, se cacher.

Tu géras seule la douleur du monde.

*

Les années 50,60, et début 70,

La maladie de ton époux,

Qui nous plongea en pauvreté, misère lisse,

Que tu t’employas à cacher.

*

Nous élevas en dignité, te privant

Pour assurer de bonnes études à tes enfants.

Maman, je t’entends rire le soir,

Te vois t’endormir ensuite sous mon regard,

Épuisée d’avoir tant assumé.

*

J’avais quarante-quatre ans quand tu m’as quitté,

Toi, quatre-vingt quatre, un soir d’été.

La vie, bien sûr, continua ;

J’eus bien d’autres choses à gérer.

Peut-être même t’ai-je un peu oubliée.

*

Je ne sais pourquoi aujourd’hui,

Plus de vingt ans après,

Je revois cette tienne vie

Qui vient occuper mes pensées.

*

Malgré la mort, malgré le temps,

C’est sûr, je t’aime, maman !

Claude COLSON

http://claude-colson.monsite-orange.fr

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean-Louis Gillessen 28/10/2014 18:42

Ordi en panne, j'arrive donc très tard, mais je tiens à te transmettre, Claude, toute l'émotion que tu as éveillée et réveillée en moi par rapport à " maman ". Très joliment amenée l'hymne à la vie de ta maman. Je n'ai pu m'empêcher de penser à la mienne, elle aussi décédée à 84 ans. Mais elle reste bien présente en moi. Ton poème " fait du bien et du bon ".

Claude Colson 29/10/2014 08:48

Merci, Jean-Louis ; heureux de cet écho.

Claude Colson 27/10/2014 16:51

Merci à vous, les amis.

Philippe D 24/10/2014 21:35

Bel hommage à ta maman, Claude.
Jamais on n'oublie une maman, c'est sûr!
Bon weekend.

Micheline 24/10/2014 20:57

Un texte magnifique. Beaucoup d'émotions. Comme l'écrit Edmée : comment ne pas être touchés ?

Edmée De Xhavée 24/10/2014 08:44

Comment ne pas être touchés? Toute une vie, tous ces efforts, drames, joies, espérances, sacrifices... et ces mots d'amour mérités!

Carine-Laure Desguin 24/10/2014 06:20

Un très beau texte, les mots sont justes. Très émouvants, ces mots.