Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Extraits du roman de Marie-Noëlle FARGIER "La Bukinê d'Anna"

2 Décembre 2014 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Textes

Extraits du roman de Marie-Noëlle FARGIER "La Bukinê d'Anna"

…Les ormeaux peints de la couleur du feu inondent la colline face à la cité qui s’étire. Les chibottes, abris de pierres sèches aux formes arrondies, se donnent la main, là où le soleil est toujours là. Elles écoutent l’incessant gargouillis de la rivière au fond de la vallée, source de leur vie…

******

…De sa main effilée, elle effleure le cuir de son sac à la recherche de sa bukinê. La corne de ce petit objet précieux, seul lien avec ses sœurs, égratigne sa peau parfaite. Elle regarde respectueusement cette coquille de poisson transmise par ses aïeux, tordue par des spirales, souvenir d’une contrée lointaine. Délicatement, elle la porte à sa bouche qui espère comme un baiser lointain le son qui la conduira vers Matobe…

******

…La source malgré le froid est restée fidèle à son peuple, elle coule de manière économe mais d’une eau claire et avenante. La cascade est ceinte de menhirs qui effleurent les cieux enfantés par la terre mère. Deux pierres, grossièrement taillées en forme de serpent et de loup, encadrent l’accès au reflet d’espoirs divins, les gardiens du breuvage…

******

…Elle arrive sur les rives tenant dans ses bras sa petite Matobe, un chemin savonneux de perles immaculées escorte le parcours du Douro, les arbres se ploient de chaque côté des rives se retrouvant comme une passerelle céleste où de multiples papillons d’une blancheur lumineuse s’accrochent aux branches…

******

…La chibotte d’Inanna s’impose, appuyée contre son éternelle roche agrémentée par un tapis garnis de lis et de coquelicots qui font oublier le gris de ses pierres…

******

…Comme un prédateur, il remarque plusieurs lis alignés avec leurs étuis désaltérants. A cet endroit précis, il distingue une pierre proéminente, brutalement il arrache cette dernière de ses congénères, elle ne résiste pas à l’emportement de Bacab et dévoile une cachette…

******

…Tefnet épouse Hélios, la traîne de la mariée unit toutes les couleurs, balayant la cime des arbres protégés par le miel pour s’élancer vers les cieux en un pont miraculeux, réunissant tous les mondes…

Marie-Noëlle FARGIER

La Bukinê d'Anna

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

M-Noëlle FARGIER 03/12/2014 17:21

Merci de vos commentaires, je suis très touchée et heureuse de cette note poétique que vous avez ressentie. Cependant, "La Bukinê d'Anna" est aussi (j'espère ne pas vous décevoir) des moments forts et durs comme l'être humain peut l'être...

Edmée De Xhavée 02/12/2014 19:42

Oui, des descriptions légères et poétiques, imagées, délicates....

Jean-Louis Gillessen 02/12/2014 17:34

Beaucoup de finesse dans ces phrases qui ont l'air toutes fragiles et fortes à la fois de ce temps d'un autre ailleurs. Comme une rivière qui coule sereine, le chant des phrases et des mots choisis
gravent ce texte d'une subtile poésie rassérénante. Paix. Bravo et merci pour ces moments d'une grande douceur.

Carine-Laure Desguin 02/12/2014 06:13

Quelques phrases d'une grande poésie.