Marcelle Pâques a lu "Bruines" de Laurent Dumortier

Publié le par christine brunet /aloys

Marcelle Pâques a lu "Bruines" de Laurent Dumortier

D’emblée avec la couverture du livre, le ton est donné ...

Le flou, le brouillard qui enveloppe les êtres et les choses.

Le quotidien perd de sa réalité, de sa clarté et tout devient possible !

Une écriture fluide, la construction des récites est habile, déroutante, imprévue.

Comme la mort en personne qui dépose ses cartes de visites ...

Ecrire c’est jeter sur le papier nos pensées les plus noires et nos peurs les plus profondes

afin d’être encore en vie au moment où le soleil fait disparaitre les ténèbres “. – page 5

Et comme il le souligne ( page 9) – Romans, nouvelles,poésies, sont liés de près ou de loin -

Certains lieux ou personnages reviennent régulièrement et pourtant pas mal de mystères et de

secrets demeurent ...

Un auteur qui s’amuse et qui intrigue, éveillant la curiosité du lecteur !

Marcelle Pâques

marcellepaques.skynetblogs.be

Marcelle Pâques a lu "Bruines" de Laurent DumortierMarcelle Pâques a lu "Bruines" de Laurent Dumortier

Publié dans Fiche de lecture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jeanne R. 31/10/2014 11:16

"Dans "Bruines", certaines des nouvelles se trouvent être terrifiantes, vraiment. Aussi, je conseille sa lecture en plein jour, en ayant pris soin de fermer portes et fenêtres, et encore... La mort pour cet écrivain est du domaine du fantastique ; la mort, qui chez lui demeure une fin en soi, se met en scène avec tous les visages possibles, et ce, jusqu'à vous glacer les os.
Ecriture très moderne pour un livre foisonnant d'idées dans lequel on sent un esprit de synthèse exercé.
L'univers de Laurent Dumortier s'avère proche de celui d'Edgar Allan Poe.
Ah Laurent, quelle imagination, imagination sans limite rationnelle !
Jeanne R.
(Octobre 2014)"

Pâques 06/10/2014 20:22

Oups ! des récites... j'ai vraiment écrit cela, Christine, je mérite des claques !!! Pardon !
Il s'agit de nouvelles, pas de poésies, mais je dois dire que en lecture comme dans la vie, je suis très éclectique.
C'est d'ailleurs la philosophie de cette maison d'édition, heureusement pour nous :-)

Edmée De Xhavée 06/10/2014 09:09

Je dois dire qu'en effet Marcelle sait comment titiller la curiosité pour les poésies de notre Big Boss (bien aimé, je n'ai pas besoin d'ajouter...)... J'ai plus de mal, moi, avec la poésie de Laurent, parce qu'en général j'ai du mal tout simplement avec la poésie, souvent. Et puis il a les idées noires, le boss (bien-aimé) :) Mais... je le reconnais... même moi il arrive à me toucher avec certains passages!

Christine Brunet 06/10/2014 10:03

Bruines n'est pas un recueil de poésies mais un recueil de nouvelles. Voilà pourquoi je l'ai lu... et j'avoue ne pas lire les poésies du boss pas plus que celles des autres auteurs à part celles de Françoise Castera qui relèvent plus de monologues poétiques et, de parfois, celles de Carine-Laure puisqu'elle vient souvent nous en présenter... La poésie est un univers qui me touche peu, malheureusement.

M-Noëlle FARGIER 06/10/2014 08:48

Tes mots Marcelle sont une invitation à cette lecture, d'autant plus forte qu'elle attise la curiosité non seulement du lecteur mais également de l'auteur. « Bruines » seraient-elles la passerelle de ces deux volontés, écrire et lire....On ne peut qu'avoir envie d'obtenir cette réponse.

Christine Brunet 06/10/2014 07:09

Un recueil que j'ai beaucoup aimé, une atmosphère !

Carine-Laure Desguin 06/10/2014 05:43

Une couleur pour tous ces textes, le noir.

Carine-Laure Desguin 06/10/2014 05:43

Une couleur pour tous ces textes, le noir.

Jean-Louis Gillessen 06/10/2014 03:34

Quelle belle fiche de lecture, Marcelle. Pour un auteur déroutant, notre big chief. Brrr, bruines, brouillards,
secrets, sensations fortes sous la plume de Laurent qui nous déroule ses récits habilement.