Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Ani Sedent : "Pour moi, écrire c’est comme dessiner"

9 Octobre 2014 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #interview

Ani Sedent : "Pour moi, écrire c’est comme dessiner"
Ani Sedent : "Pour moi, écrire c’est comme dessiner"

Une petite présentation SVP...

Oupeye, c’est là que j’habite.  Moi c’est Ani Sedent et je suis l’auteur des Chroniques de l’Invisible - Magie en péril.

Pour en revenir à Oupeye, c’est une commune de la région Liégeoise et j’y  vis depuis toujours.  J’ai fait des études en illustration et si le dessin  a toujours été une évidence pour moi, l’écriture l’était un peu moins.  Pourtant, avec les Chroniques, j’ai comblé une envie qui s’est avérée être aussi forte que le besoin de dessiner.

Depuis quand écrivez-vous ? Un déclencheur ?

J’ai toujours aimé écrire.  Quand j’étais enfant, j’écrivais des petites histoires dans un beau carnet en soie bleue ; que j’ai toujours d’ailleurs.  Plus tard j’ai écrit quelques contes dont un, il n’y a pas si longtemps, qui s’appelait : « La boucle de cristal » avec lequel j’ai participé à un concours. 

Mon livre, c’était d’abord un passe-temps mais plus j’avançais, plus j’avais envie d’y travailler et de le peaufiner.  Quand il a été fini, j’ai ressenti beaucoup de plaisir.  Je ne sais pas s’il y a eu un déclencheur particulier autre que le fait que j’aie toujours aimé lire mais je crois quand même que le fabuleux « Disque-Monde » de Terry Pratchett m’a donné envie de mener mon projet à bien, de créer mon propre monde.

 

Au fait, qu’écrivez-vous ? Quel genre littéraire ?

Les Chroniques de l’Invisible - Magie en péril s’adresse plutôt à un public jeune.  Mais tous ceux qui aiment le mélange conte/fantasy, humour/aventure, devraient l’aimer aussi. 

C’est l’histoire d’un jeune apprenti héros plongé dans une aventure où la magie tient le rôle principal.  Il va devoir sauver son monde d’un terrible danger et les embûches sont nombreuses.  Fées, mages, nains, dragons, monstres de tous poils et bien d’autres encore, peuplent mon récit.  C’est une sorte road trip magique à travers un monde étrange et merveilleux.

 

Définissez le mot « écriture »

Pour moi, écrire c’est comme dessiner.  C’est décrire les images que j’ai dans la tête et y mettre de la couleur pour les rendre vivantes.  C’est comme la musique, c’est manipuler les mots jusqu’à ce que l’ensemble sonne sans fausse note dans une belle harmonie.  Et enfin, c’est prendre plaisir à raconter des histoires.

 

Pour avoir décidé, un beau jour, de tenter de faire éditer votre ouvrage ? Quelques anecdotes à ce sujet ?

Quand mon livre a été fini, je me suis dit qu’il serait dommage de le laisser, comme bien d’autres projets, dans le fond d’un tiroir.

Je décide donc de l’envoyer dans différentes maisons d’éditions… qui vous répondent que vous n’entrez pas dans leur ligne éditoriale.  Mais comme je ne me décourage pas vite, je recommence avec d’autres et découvre Chloé des Lys. 

Quand j’ai reçu leur réponse disant que mon manuscrit était accepté, j’ai ressenti une joie immense juste avant de me mettre à paniquer.  Qu’est-ce qui va se passer ? Comment ça marche ? Qu’est-ce que je dois faire ?  Comme quoi ce qui peut sembler être une fin en soi s’avère souvent n’être qu’un nouveau début.  C’est comme dans les romans… un nouveau rebondissement.

Ani Sedent : "Pour moi, écrire c’est comme dessiner"

Pourquoi écrire pour les enfants ? N’est-ce pas compliqué pour un adulte que créer un monde pour jeunes ados ?

Je pense que c’est dû à ma formation de base, l’illustration. Ça donne une tournure d’esprit propice à créer des univers pour les jeunes. Même s’ils sont restés dans mes tiroirs, j’ai toujours écrit des petites histoires pour les enfants. Ici, le récit s’adresse plutôt à de jeunes adolescents mais comme c’est un monde que je n’ai jamais vraiment quitté, alors non, ce n’était pas compliqué.

Parlez-moi de vos personnages ? D’où sortent-ils ?

Au départ, comme presque toujours, mes personnages sont d’abord né d’un petit croquis sur un bout de papier. Valerian, mon apprenti chevalier a été le premier et la fée Hortie a suivi.
Merlin s’est imposé de lui-même quand j’ai commencé à écrire l’histoire, il était le parfait mentor pour mon jeune apprenti. Valerian est intelligent, débrouillard et surtout enthousiaste, l’aventure, c’est son truc. Hortense, dite Hortie, est une marraine-fée. C’est une surdouée, elle est très professionnelle, très têtue aussi mais douée d’une grande compassion. Merlin c’est le colérique de la bande, c’est un vieux mage, un érudit mais il a un caractère de cochon. Au cours du récit, d’autres personnages viennent jouer leur rôle dont deux plus importants, Barok le nain et Azimuth le dragon. J’aime beaucoup les dragons et je voulais que celui-ci ait un beau rôle.

Vous exploitez un univers déjà bien présent sur les étals des librairies : nains, dragons, magie, etc. Je pense (au-delà de Harry Potter ou du Seigneur des anneaux) à l’île aux crânes, par exemple, aux chevaliers d’Emeraude, Merlin, etc. Qu’est-ce qui vous démarque ?

Il est vrai que tous ces univers sont proches parce qu’ils abordent la fantasy, le conte, le mythe, mais je crois qu’à chaque fois, ils se réinventent. Chaque auteur crée son propre monde et si les ingrédients sont à peu près les mêmes, la recette est toujours différente. Le tout est toujours plus important que la somme des éléments qui le compose. Pour en revenir aux auteurs cités, ce sont des anglophones sauf Anne Robillard qui est québécoise mais malgré tout cernée par la culture anglo-saxonne dont l’influence est présente partout dans la fantasy et quand on aime le genre, on ne peut pas y échapper, c’est normal. Je pense que mon univers s’en démarque peut-être parce qu’il est moins sombre, plus proche d’un univers BD avec de l’humour.

Merci Ani Clerdent ! Pour ma part, j'ai hâte de me plonger dans votre univers !

Christine Brunet

www.christine-brunet.com

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Pâques 10/10/2014 20:30

C'est un univers qui me plaît beaucoup, j'ai vu tous les films d'Harry Potter ;-)

Edmée De Xhavée 10/10/2014 08:30

Moi je n'ai pas lu Harry Potter non plus mais j'ai vu une partie de film à la TV... c'était accrocheur :)

Bravo pour comparer dessin et écriture car je le ressens ainsi aussi...

Carine-Laure Desguin 10/10/2014 07:40

Un univers bien particulier, je ne connais pas du tout ces héros, pas même cet Harry ....L'interview m'éclaire un peu.