Un extrait du recueil "Traversée de la main en solitaire" de Camille Delnoy

Publié le par christine brunet /aloys

6.

A les regarder s’embraser

- eux !

une lave d’amertume me monte

à la bouche désertée.

Tant d’aimes d’eux

me rendent fou à fuir tout

que j’en désire

un silence

de mies mots.

Elle veut jalouse

- la main

effacer cette violence.

Elle désire

être

la page à naître d’avant

le départ

d’avant la déchirure

là où

l’horizon englobe

l’ombre débordante

des mots tus.

Ils sèment en moi

le geste trouble

qui

écorche les nuages.

Et

cette main – toujours la même -

tendue

divague et divulgue

sa désolation

puis mesure l’univers

et définit l’amplitude

du miroir orphelin.

Un extrait du recueil "Traversée de la main en solitaire" de Camille Delnoy

Publié dans Poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe D 24/09/2014 14:48

Je n'accède pas encore à ce genre de poésie...

Edmée De Xhavée 24/09/2014 11:02

Alors, franchement, je suis séduite au départ et puis perdue. J'ai du mal avec la poésie. C'est comme si j'entendais la musique sans comprendre les paroles :)

Silvana 24/09/2014 07:42

Un recueil fort, à la fois sauvage et fort.
Page 61 : Trop de mots pour définir la paix. La mort en devient obèse.