Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Silvana Minchella : une présentation signée Chloé Rousseau

8 Août 2014 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #fiche auteur

Silvana Minchella : une présentation signée Chloé Rousseau

Présentation :

(issue de http://lesauteursdechloe.wordpress.com/minchella-silvana/)

Silvana est née dans un tout petit village de montagne dans le Sud de l’Italie. Seule enfant de la famille, ses compagnons de jeux étaient les animaux et la nature. Rêveuse et sensible, elle s’est créé un monde où se réfugier. Elle a émigré avec ses parents à l’âge de six ans et connu le choc de la grande ville, Bruxelles, qu’elle n’a jamais quittée. La découverte des livres fut un émerveillement. Boulimique de lecture, plus rien d’autre n’importait. Très tôt elle écrit des poésies, des nouvelles. A trente ans, elle découvre la spiritualité et suit l’enseignement de maîtres.

Son cœur s’est vidé de la rage pour faire place à un immense amour pour l’humanité. Elle crée un cercle d’éveil, des ateliers pour déclarer la paix en soi, et l’inspiration s’engouffre dans ce canal ouvert pour y faire passer des messages pour les enfants : la princesse Amandine et ensuite un recueil de nouvelles Éveil édité chez Chloé des Lys. En 2012, un roman d’anticipation sortira également chez CDL : La Terre nous dit à Dieu.

D’autres manuscrits en gestation.

... Pour en savoir un peu plus sur elle :

http://www.quefaire.be/-ce-soir-je-cuisine-avec-232359.shtml

Interviews écrites de l’auteur :

– http://limaginaria.wordpress.com/2014/01/19/silvana-minchella/

– http://www.bandbsa.be/contes/interview/minchella-interview.htm

Interview vidéo :

http://www.youtube.com/watch?v=P-9wlVd_db4

Ses ouvrages :

 

 

– Éveil (2012)

 

Treize nouvelles (« C’est pas cher », « Chaîne de distribution », « Lettre au père Noël », « Courrier des lecteurs », « Jean Dormy », « Le cadeau de mariage », « La tendresse du veau », « Faire la monnaie », « Touché-coulé », « nuit », « l’ange de l’oubli », « Ici la Terre » et « L’Arbre école ») qui dénoncent les injustices qui règnent sur Terre, l’aveuglement des nantis, la mort lente des démunis dans l’indifférence générale. Et l’éveil de millions d’humains qui se lèvent pour former la Nouvelle Humanité.

 

Le plus grand séisme sur Terre est celui qui secoue la conscience humaine.

 

 

 

 

La Terre nous dit Adieu (2012)

*

Un vaisseau extra-terrestre, un guerrier en mission, des personnages attachants, un cri d’amour pour la planète Terre .

Venu sur Terre pour étudier l’évolution de la race humaine, Martial rencontre Justyna. Leur amour sera fulgurant.

La jeune Terrienne accepte la mission qui lui est confiée.

Les aventures se succèdent, le temps presse, l’Ombre se déchaîne pour maintenir l’humanité sous contrôle.

 

Les Louves

 

Les Louves, quatre femmes fortes, belles, fières ...

Qui vivent debout, dansent pour ne pas tomber, rient pour ne pas hurler, embrassent la Vie sur la bouche.

Quatre femmes que vous n'oublierez pas.

 

Elle a également publié Jeux de dupe aux Éditions Édilivre et participé à l’ouvrage collectif Le Printemps des poètes 2012, paru aux Éditions Chloé des Lys.

 

Critiques d’ouvrages :

 

Les Louves

  • http://me.voir.ca/dbz/2013/03/25/les-louves-silvana-minchella/
  • http://lesbellesphrases.skynetblogs.be/archive/2013/05/29/les-louves-de-silvana-minchella.html
  • http://www.aloys.me/article-christine-brunet-a-lu-les-louves-de-silvana-minchella-122359836.html
  • http://www.bandbsa.be/contes/jailu/louves-jailu.htm
  • http://www.bandbsa.be/notes/louvesdelestienne.htm
  • http://www.bandbsa.be/notes/louvesmagerotte.htm
  • http://www.aloys.me/article-les-louves-de-silvana-minchella-une-fiche-de-lecture-d-eric-allard-120794534.html
  • http://chloedeslysblog.canalblog.com/archives/2014/04/09/29628728.html
  • http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/35382
  •  

La Terre nous dit Adieu

  • http://limaginaria.wordpress.com/2014/01/04/la-terre-nous-dit-a-dieu-de-silvana-minchella/
  • http://www.bandbsa.be/contes/jailu/terreadieu-jailu.htm

 

  • Lecture de Christian Eychloma :

“Roman de science-fiction à message spirituel”, comme il est dit quelque part dans l’ouvrage lui-même ? Roman initiatique, certainement, qui se lit d’une traite grâce à un style agréable, très fluide, et un texte bien aéré.

Roman initiatique, disais-je… Et, compte tenu du bilan catastrophique de cette espèce avide et querelleuse que l’on appelle l’Homme, porteur d’un message à ne pas prendre à la légère.  Surtout pas.

D’autant moins que l’idée principale du livre me paraît reposer sur quelque chose de très dérangeant, d’inquiétant, qui ne relève certes pas de la science-fiction tout en nous dépassant  complètement.  Un phénomène répétitif qui nous transcende absolument.

Les nombreux récits d’enlèvement,  par de mystérieux « extraterrestres », de témoins dont la bonne foi et la parfaite santé mentale ne peuvent être mises en doute, sont là en effet pour nous rappeler que  des pans entiers de la réalité échappent à nos méthodes d’investigation. Des méthodes totalement inadaptées  à l’appréhension d’un cosmos  dont la complexité n’a probablement d’égale que la pauvreté du paradigme matérialiste et réducteur qui nous le représente.

Des  êtres incommensurablement plus évolués, faisant régulièrement irruption dans notre univers  depuis un autre plan de réalité pour nous prodiguer  d’ultimes avertissements destinés à nous éviter un futur cataclysmique dont nous serions seuls responsables…

Plus qu’un simple roman destiné à ouvrir l’esprit de nos contemporains, ce qui serait déjà fort appréciable, Silvana Minchella pourrait bien, avec La Terre nous dit à Dieu, nous proposer un récit moins fantastique qu’il n’y paraît et un message prémonitoire. »

 

  • Lecture de Alain Magerotte :

La Terre nous dit à Dieu est un roman de science-fiction. Mais, contrairement à la majorité des récits du genre, les E.T., dont il est question dans ce roman, ne veulent que du bien aux humains.

Ce sont les Observateurs de l’Univers. Leur vaisseau (aussi grand qu’une petite ville… Durbuy ?) se trouve au-dessus de la Terre. Il est invisible pour les humains parce qu’il se trouve sur un autre plan où les vibrations sont beaucoup plus rapides que celles de la Terre.

Par contre, des vaisseaux de plus petites tailles sont visibles. Pourquoi diables les humains nient-ils leurs existences ? Parce que, tout simplement, les dirigeants de la Terre ne se mettent pas d’accord pour partager les infos que les êtres venus de plans plus évolués viennent leur offrir. Chaque gouvernement veut être le plus fort, le plus riche, le plus puissant. Ce n’est certes pas de cette manière que l’Humanité élèvera ses vibrations.

Il y a beaucoup de messagers de la Paix sur Terre, mais l’Ombre veille au grain en envoyant aussi les siens. L’un ou l’autre peut l’emporter. Rien n’est décidé d’avance. Le Futur s’écrit à chaque instant par nos actes, par nos pensées.

La Peur est une épidémie redoutable, capable de destruction massive.

Donc, les Observateurs de l’Univers envoient des messages pour parvenir jusqu’à la conscience de ceux qui deviendront la Nouvelle Humanité, ceux dont le troisième œil a soulevé l’implant posé à la naissance.

Les Observateurs procèdent à l’émission de pensées puissantes capables de s’infiltrer à travers le maillage tissé par les puissances de domination de la Terre, et de parvenir jusqu’à la conscience des êtres réceptifs. Ceux-ci fuient les villes qui deviendront des brasiers. Les signaux d’alerte se multiplient sous forme d’incendies géants, de tremblements de terre, de tornades… mais, parallèlement les médias inondent les esprits de faits divers anodins montés en épingle, amalgament disputes de voisinage et terrorisme, cyclistes écrasés et paix dans le monde, augmentation du prix de l’essence et enfants soldats…

Habile critique de la société, de notre monde : des millions de morts par la faim ou la guerre passés sous silence, ou presque, côtoyant les pubs pour rester jeunes, minces, et pour parvenir à l’orgasme…

Il y a, bien sûr, des personnages centraux dans ce roman. Mars est le premier. Il a pris une apparence humaine, se fait appeler Martial Da Vinci et s’institue magicien. Un magicien qui aura plus d’un tour dans son sac et qui créera des tours dépassant l’entendement humain. Il rencontre Justyna Brejna, une jeune russe exilée. Mars en humain : il ressent les élans de la chair. L’amour ressenti par l’humain incarné est une puissance qui prend possession de toutes les cellules, et qui occupe pleinement l’esprit… Et, comme dirait un célèbre conteur de la sphère cédélienne, il arriva ce qui devait arriver entre Martial et Justyna…

Incontestablement, Silvana Minchella, est une auteure engagée. Engagée à quoi ? Engagée vers quoi ? Engagée à dénoncer ce qui «coince» dans le processus vers lequel on doit tendre, c’est-à-dire vers une humanité plus «humaine», afin d’accéder à un monde plus juste, un monde meilleur.

J’ai fait un parallèle entre Justyna Brejna et Silvana. Celui-ci est-il audacieux ? Je ne le pense pas. A vous de juger. Pour cela, dépêchez-vous de vous procurer ce roman qui vous accroche dès les premières lignes et ne vous lâche qu’au mot FIN en vous laissant en proie à une série de réflexions ou de questions sur le genre humain.

De plus, c’est bien écrit, un style fluide et direct.

 

Éveil

  • http://www.bandbsa.be/contes/jailu/eveil-jailu.htm

 

  • Une lecture de Edmée de Xhavée :

« Silvana Minchella n’a pas l’ambition de nous rendre meilleurs ni de forcer le passage du soleil dans les ombres séculaires de l’humanité.

Mais elle aimerait bien ! Si elle avait une baguette magique, Silvana toucherait le mal, l’ombre, la médiocrité et ting ! ting ! ting !, des rires retentiraient, la lumière ferait resplendir toute chose et les mots délicieux et gentillesse peupleraient les conversations.

Elle nous avoue son rêve par 13 courtes paraboles au langage incisif, à la conclusion qui tombe comme un hachoir. Ou une guillotine. Elle nous force à voir ce que nous n’aimons savoir. Ou elle nous aide à voir ce qui n’est pas visible mais pourtant bien là.

Difficile de présenter les nouvelles sans en trahir le sujet puisqu’elle sont courtes. Lisez-les donc et elles changeront votre vision du monde. Silvana a une baguette qui n’opère peut-être aucun sortilège mais qui illumine ce que vous devez voir d’une jolie poudre scintillante. Ting ! Ting !

Un recueil de nouvelles intrigant qui n’est pas seulement une lecture agréable mais aussi une prise de conscience. »

 

 

Revue de presse :

http://www.aloys.me/2014/06/silvana-minchella-a-l-honneur.html

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Philippe D 08/08/2014 07:21

Voilà un recueil de nouvelles qui me tente...

Carine-Laure Desguin 08/08/2014 06:31

L'humanité a besoin d'un éveil, en effet.