Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le blog Aloys

Scenario pour un feuilleton éternel … Edmée De Xhavée

12 Juillet 2014 , Rédigé par christine brunet /aloys Publié dans #Nouvelle

Scenario pour un feuilleton éternel … Edmée De Xhavée

Scenario pour un feuilleton éternel … Edmée De Xhavée

On ouvre le rideau sur le patriarche familial et son épouse, Melvin et Dolly. Jeunes mariés, ils avaient un discret commerce de fientes de poules et lapins qu’on leur achetait pour faire de l’engrais pour les potagers. Ce commerce est devenu un empire et aujourd’hui ils exportent des fientes dans le monde entier et vivent très confortablement dans leur célèbre Poop Ranch. Dolly fait des confitures maison légendaires et Melvin adore se promener sur son domaine avec ses chiens. Les deux fils, Norman et Elmer, ont repris la gestion de l’empire et vivent eux aussi au Poop Ranch avec leurs épouses (laquées et retouchées au point de ressembler à Michael Jackson coiffé d’une hutte miniature), Lorraine et Lupita, cette dernière méprisée par Lorraine pour ses origines mexicaines. Hortense, la sœur de Norman et Elmer fait aussi partie de la maisonnée et couche avec tous les domestiques et travailleurs mâles, ainsi que le facteur, le trieur de fientes, et son psy.

Alors que notre feuilleton commence, l’acteur qui incarne Melvin meurt sans avertissement pendant la séance de maquillage pour le second épisode. Il faut donc , dans une angoissante urgence, expliquer son absence et il est décidé qu’il a disparu comme un coquin, laissant sur la boite de corn-flakes une lettre à Dolly : je te prépare une surprise pour notre 50ème anniversaire de mariage.

Les coucheries et beuveries des enfants, et les confitures de Dolly, continuent ainsi paisiblement pendant trois épisodes, au cours desquels malgré tout Lorraine et Lupita se battent au couteau dans le hangar à fientes et Elmer, saoul, révèle qu’il n’a jamais désiré qu’une femme dans sa vie : sa mère Dolly. Hortense, dans une crise de mysticisme, se rend au couvent avec son baluchon et supplie qu’on lui donne sa chance. Elle devient Sister Tempérance et regarde ses boucles laquées aux mèches fauves tomber sur le sol avec des larmes de joies. Au cours des épisodes où on l’aperçoit sous le voile, on peut constater que son botox continue d’être injecté et même que ses lèvres commencent à ressembler à des plates-formes gonflables. Ses faux-cils restent épais et papillonnent gaiement même dans la scène où les meules du couvent ont pris feu et les nonnes courent en sueur avec des seaux d’eaux qu’elles puisent au puits abyssal du cloître.

Voici qu’on a trouvé un acteur prêt à remplacer notre patriarche, et c’est ainsi que Melvin arrive en taxi, frappe à la porte de la cuisine, et donne la surprise de sa vie à Dolly : il a fait de la chirurgie esthétique, et de la musculation, et des implants de cheveux. Un tatouage luit sur son biceps droit, ses dents étincelantes ont la régularité inquiétante de celles d’un râteau… Dolly reconnait encore, malgré tout, les lobes de ses oreilles qui n’ont pas changé et la pilosité de ses aisselles, et bientôt on les entend pousser des gémissements de femme en couches jaillir de leur chambre à coucher, tandis que la confiture de pêches attache au fond de la casserole.

Cette nouvelle situation rend Elmer fou de jalousie, et bientôt il complote l’assassinat de son père pour ne pas avoir de rival dans le lit de Dolly. Lupita, sa femme, se shoote à la cocaïne de désespoir, part avec sa voiture sport rose décorée d’oursons bleus et finit dans un précipice. On ne retrouve pas le corps, sans doute abimé dans les rochers et puis sujet de festin d’un lion de montagne. A-t-il digéré les implants mammaires, c’est un mystère complet. Le jour de la cérémonie funèbre, un jeune homme apparaît : Ronaldo, le fils secret que Lupita a eu à 12 ans d’un père dont on ne sait rien. Il a maintenant 40 ans, et Hortense, sortie du couvent pour la cérémonie, ne peut cacher son désir brûlant. Le cœur battant et le ventre en proie aux braises de la passion, elle enlève ses voiles monacaux, crêpe et laque ses bouts de cheveux comme elle le peut, se glisse dans la chambre de Lupita puisque désormais elle n’a plus besoin de riende terrestre, enfile une robe ouverte dans le dos jusqu’au décolleté inférieur, et, la lèvre humide et l’œil qui s’est remaquillé tout seul – les habituels faux-cils et l’ajout de paillettes et poudre scintillante - car la script n’a pas prévu cette scène, reprend sa vie de fille publique du Poop Ranch.

Elmer console Melvin, on ne sait de quoi puisqu’il voulait le tuer il y a deux épisodes, mais la script a mélangé des scènes et donc on va de l’avant. Melvin pourtant est inconsolable et Dolly soupçonne qu’il a fait toute cette transformation de Chippendale pour Lupita, avec qui certainement il entretenait une relation. Elle imagine que Ronaldo est peut-être même son fils aussi, conçu alors qu’il avait la quarantaine et livrait encore les fientes dans son vieux pick-up truck alors qu’elle les récoltait dans un panier d’osier. Elle commence peu à peu à boire, et au fil des épisodes les confitures sont de plus en plus arrosées de vodka, whisky, tequila, booze en tous genres.

Comme on pouvait l’imaginer, Lupita, quant à elle, n’est évidemment pas morte, et ne vit pas dans la caverne abandonnée d’un lion de montagne. Elle a été miraculeusement récupérée par Donald, un ramasseur de peyotl local, jeune et beau, athlétique et muni d’une denture sur laquelle le soleil envoie des rayons qui tintent. Ting ! Ting ! Désireuse de recommencer sa vie, elle lui dit avoir perdu la mémoire et ils entament une existence bucolique ensemble, dans une humble cabane face à une vue qui lui coupe le souffle. On ne sait trop comment au cours des épisodes suivants elle y gagne des extensions et un balayage parfait, et ses jambes sont parfaitement épilées bien que Honey et Donald n’aient qu’un vieux rasoir à rabot et pas de mousse Mennen.

Ce qu’elle ne sait pas pourtant – et c’est tant mieux car ça nous offre un rebondissement spectaculaire dans le feuilleton, et d’ailleurs soyons honnêtes, le scénariste n’en savait rien non plus avant-hier - , c’est qu’il vient de tâter de la gent féminine car il est gay, et Honey, celui qu’elle prend pour un copain d’enfance, est son amant. Il faudra quelques épisodes pour qu’elle le comprenne – longue vie au feuilleton ! -, et sur ces entrefaites elle sera dépendante du peyotl et courra dans les cactus toute nue en chantant God bless America a capella sur trois octaves.

Après une terrible dispute à coups de pierres avec Honey, qui perd un œil et les incisives dans l’aventure, elle décide de reprendre sa place au foyer – c’est plus tranquille - et y pénètre alors que l’on procède aux funérailles à la fois de Melvin (tué par Elmer mais on ne le saura que dans 15 épisodes) et de Dolly que son foie a lâchée le même jour. Occasion d’évoquer dans un seul sermon les confitures et fientes de poules, et quels bons parents ils furent. L’acteur interprétant Norman étant au lit avec une gastro presque assassine, on a pris son frère pour le remplacer le temps de deux épisodes. Bien que visiblement plus gros et doté d’une voix de canard, il ne dérange personne : show must go on ! Le retour de Lupita sème la consternation et l’horreur. Hortense ne peut plus se passer de Ronaldo, qui a dépensé tout l’héritage maternel qu’il va devoir rendre. Elmer, son mari, outre à avoir assassiné son père, est aussi devenu l’amant de sa tante, la sœur de Dolly. C’est mieux que rien et elle a la même coiffure qu’avait Dolly donc il y a un point commun en plus du lien familial.

Je vous sens accros. C’est normal. Ce feuilleton durera 50 ans. Je n’ai pas mentionné les petits-enfants de Melvin et Dolly. Mais ils en auront eux aussi. Crimes délicieux et adultères, disparitions et métamorphoses physiques se succèderont sans cesse. Personne ne comprendra rien, de toute façon. Les scénaristes et scripts se faisant renvoyer si elles ou ils ne veulent pas coucher avec les cameramen ou le hideux producteur de la série, il n’y aura jamais de suivi, ce dont personne ne se plaindra car comment oser dire qu’on ne comprend pas une telle ânerie? Les acteurs et actrices subiront toutes les retouches esthétiques pour pouvoir rester dans le coup, ou seront impitoyablement remplacés par d’autres qui reprendront leur rôle. Tous les acteurs mâles auront leur moment torride avec chacun des actrices. Certains personnages divorceront puis se remarieront et re-divorceront. On ne saura jamais de qui sont vraiment les enfants, ça va trop vite. Plusieurs fausses morts, fausses amnésies, disparitions pour pimenter. Jamais on n’aura peur de se dire ... c’est fini ! Un vrai régal, je vous dis !

Edmée de Xhavée

edmee.de.xhavee.over-blog.com

Scenario pour un feuilleton éternel … Edmée De XhavéeScenario pour un feuilleton éternel … Edmée De XhavéeScenario pour un feuilleton éternel … Edmée De Xhavée

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

armelle 24/07/2014 10:22

Je reste un peu essoufflée par ce mixage plein d'humour de toutes les vilenies humaines. Bravo Edmée, il semble bien que vous n'en ayez oublié aucune.

Charlotte 24/07/2014 09:53

Un régal pour les accrocs des" Feux de l'Amour" Heureusement l'humour est là ainsi que ta plume toujours aussi rapide et vivifiante! A bientôt, Edmée !

Victor Lebuis 15/07/2014 10:05

Merveilleusement outrancier!

Edmée De Xhavée 14/07/2014 22:43

Merci à tous et toutes... J'étais en vacances et ça fait du bien de savoir que vous avez au moins souri...

Nadine Groenecke 14/07/2014 08:53

L'humour d'Edmée est irrésistible et incomparable, j'adore !

Jean-Louis Gillessen 13/07/2014 14:45

C'est craquant, Edmée ! Oui, tu peux envoyer le script à Hollywood : même non traduit, ils te l'achèteront à prix d'or !

Alexandra Coenraets 13/07/2014 13:49

Tu as dû être scénariste de Dallas, Dynastie ou Santa Barbara dans une autre vie..

Didier 13/07/2014 12:52

Edmée, tu as trop regardé " Les feux de l'amour"...

Carine-Laure Desguin 13/07/2014 09:54

On s'y perd en effet mais c'est un très bon remake! Ben heuuuu, y'aura une suite?